Sport

Le Belge Jasper Philipsen remporte le sprint massif de la Vuelta a España

Le Belge Jasper Philipsen s’est imposé au sprint de la deuxième étape de la Vuelta a España cycliste avec l’arrivée, à nouveau, dans la ville de Burgos. Le deuxième était le Néerlandais Fabio Jakobsen, qui a retrouvé un sprint massif d’un grand tour après son grave accident sur le Tour de Pologne 2020. Le Colombien Juan Sebastián Molano a terminé quatrième après avoir été dépassé dans les derniers mètres.

Pas de surprises dans la deuxième étape du Tour d’Espagne. Un peu plus de 166,7 kilomètres le long des routes typiques du plateau central et nord de la péninsule ibérique : de longues lignes droites à travers des routes étroites très exposées à l’action du vent. Avec cela, la plus grande crainte des cyclistes était que le vent souffle fort sur le côté et provoque les soi-disant ventilateurs ou coupures dans le peloton qui laisseraient des différences entre les favoris.

Le vent n’a finalement pas soufflé avec l’intensité nécessaire pour couper le groupe, qui a vécu une étape de transition relativement calme avant le premier haut de gamme de cette édition. L’étape a été décidée en sprintant sur une longue ligne droite dans la ville de Burgos. Le Belge Alpecin Fenix, Jasper Philipsen, a remporté la victoire confirmant la belle saison de son équipe, qui avait déjà remporté des étapes du Giro et du Tour de France.

Le coureur belge d'Alpecin Fenix ​​​​Jasper Philipsen (3d) remporte la deuxième étape de la Vuelta a España de 166,7 kilomètres entre Caleruega et Burgos.
Le coureur belge d’Alpecin Fenix ​​​​Jasper Philipsen (3d) remporte la deuxième étape de la Vuelta a España de 166,7 kilomètres entre Caleruega et Burgos. © EFE / Manuel Bruque

Le deuxième était le Néerlandais Fabio Jakobsen, qui a dissipé les doutes sur ses performances dans ce type d’arrivées après le grave accident subi lors du Tour de Pologne 2020, dans lequel ils ont dû reconstruire une bonne partie de son visage, en dehors d’autres parties de le corps. « D’accord, comme avant, c’est une belle course et nous avons une équipe solide », a-t-il déclaré devant les micros de France 24 après l’étape.

Le Colombien Juan Sebastián Molano, proche de la victoire

Il y avait plus d’un kilomètre de ligne droite avant la ligne d’arrivée. Là, la lutte entre les escadrons les plus puissants pour prendre la tête, a provoqué une bicéphalie dans le peloton dont le Colombien Juan Sebastián Molano a été blessé. Son équipe a accéléré sur le côté gauche de la route, mais n’a laissé le sprinter qu’à 200 mètres de la ligne d’arrivée.

La légère pente de la ligne d’arrivée et le vent soufflant devant les coureurs ont réduit les forces du Colombien, qui a roulé en premier jusqu’aux 50 derniers mètres. Finalement, il a terminé quatrième, également dépassé par l’Australien du Team Bikeexchange, Michael Matthews.

Cinquième, le deuxième au général, l’Espagnol Alex Aranburu, qui cherchait le bonus de dix, six ou quatre secondes des trois premiers de l’étape pour revêtir le maillot rouge de leader. Auparavant, dans un sprint intermédiaire dans les derniers kilomètres de l’étape, il lui avait accordé deux secondes, insuffisantes pour prendre la tête.

Le troisième jour amène le premier arrivé haut

La troisième journée de la Vuelta apportera la première haute arrivée de l’édition 2021 et vraisemblablement la première bataille entre les favoris. Le Picón Blanco sera la fin sans précédent de cette course. C’est un port de 7,6 kilomètres avec une pente moyenne de 9,3% avec des rampes atteignant 18%.

« Ce que j’ai entendu, parce que je ne le sais pas, c’est que c’est une montée très difficile. Ce sera une étape difficile et il y aura sûrement des différences entre les favoris », a déclaré le leader général, le Slovène Primoz Roglic. médias.

Le coureur slovène du Jumbo Visma, Primoz Roglic (r), avec le maillot de leader du classement général, lors de la deuxième étape de la Vuelta a España, de 166,7 kilomètres, entre Caleruega et Burgos.
Le coureur slovène du Jumbo Visma, Primoz Roglic (r), avec le maillot de leader du classement général, lors de la deuxième étape de la Vuelta a España, de 166,7 kilomètres, entre Caleruega et Burgos. © EFE / Manuel Bruque

D’autres espoirs de remporter la course, comme le Colombien Egan Bernal ou l’Equatorien Richard Carapaz, ainsi que l’Espagnol Enric Mas, commencent avec un certain avantage en connaissant la montée après avoir participé à la Vuelta a Burgos, généralement avant la Vuelta a España. .

Lundi, une température maximale de 18 degrés est attendue dans la ville d’Espinosa de los Monteros, au pied de la montée finale, où le temps pourrait être instable. Un répit pour les coureurs, qui ont subi des températures comprises entre 30 et 40 degrés les deux premiers jours.