Première modification: Dernière modification:

Dans son plan de relâchement de l'enfermement, l'exécutif de Boris Johnson prévoit que le sport d'élite en Angleterre reprendra le 1er juin, même si cela dépendra de l'évolution de la pandémie. Les matchs se dérouleraient à huis clos et ils estiment qu'ils se déroulent dans des stades neutres, ce qui n'est pas conforme à tous les clubs de première division.

Le Royaume-Uni a présenté son plan de sortie du confinement par le Covid-19 et le sport, principalement le football, commence à voir le jour au bout du tunnel. Selon le document présenté par le gouvernement britannique, la Premier League anglaise pourra reprendre son activité à partir de juin, compte tenu de l'évolution de la pandémie dans le pays.

Les directives de l'administration Boris Johnson incluent un assouplissement des restrictions sur les sports d'élite dans la "deuxième étape", qui ne débutera pas avant le 1er juin.

Cette deuxième instance prévoit "de permettre aux événements culturels et sportifs de se dérouler à huis clos pour la transmission, en évitant le risque de contacts sociaux à grande échelle".

Cela a donné la distinction nécessaire à la plus haute division du football anglais. Les 20 clubs de Premier League ont organisé une nouvelle réunion de leur projet de redémarrage le lundi 11 mai et ont confirmé leur intention de terminer les neuf dates restantes de la saison 2019/2020, qui a Liverpool comme leader incontesté.

Les stars de Liverpool Sadio Mané et Mohamed Salah célèbrent un but contre Bournemouth à Anfield le 7 mars 2020.
Les stars de Liverpool Sadio Mané et Mohamed Salah célèbrent un but contre Bournemouth à Anfield le 7 mars 2020. © Geoff Caddick / Photo de fichier / AFP

Le football a l'intention de reprendre leurs matchs le plus tôt possible, contrairement au cricket ou au rugby, autres sports très populaires en Angleterre, qui ne prévoient pas leur reprise avant juillet. Cette décision a porté un coup aux plans des courses de chevaux, qui devraient reprendre leurs activités à huis clos plus tard ce mois-ci.

Bien entendu, les autorités britanniques ont précisé que la date de reprise du sport serait retardée si les conditions sanitaires ne sont pas données pour le faire, en fonction notamment "de la réduction du nombre d'infections".

Jouer dans des stades neutres, une alternative que la Premier League cherche à éviter

Parmi les alternatives à la Premier League pour reprendre sa saison, il y a la possibilité de jouer les matchs dans des stades neutres, localisant les matchs dans les zones les moins touchées par la contagion. De plus, avec cette mesure, la possibilité que les fans se rassemblent dans les environs serait réduite, même s'il ne pouvait pas entrer dans les scènes.

Cette possibilité est envisagée dans le projet de redémarrage, mais elle ne convainc pas tous les clubs de la première division anglaise, le souhait général est donc d'éviter l'élimination des localités.

Cela a été confirmé par Richard Masters, président exécutif de la Premier League, après la réunion virtuelle des 20 clubs qui s'est tenue lundi. Bien que le leader de la ligue de première division ait admis que, pour la première fois, les équipes ont discuté de ce qui pourrait arriver si la saison ne pouvait pas être terminée, l'engagement et l'espoir sont que les neuf dates restantes seront contestées.

L'option de jouer dans des territoires neutres ne séduit pas, surtout, plusieurs clubs en bas de tableau, comme Watford, Brighton & Hove Albion et Aston Villa, qui ont exprimé leur refus de cette alternative car ils la considèrent comme un inconvénient.

"Tout le monde préférerait jouer à la maison et à l'extérieur, si possible, et il est clair que certaines équipes le veulent plus que d'autres", a déclaré Masters, qui a précisé que les autorités gouvernementales seraient celles qui finiraient par dicter les conditions de retour à l'activité.

Les clubs se sont également prononcés en faveur de la prolongation des contrats au-delà du 30 juin, date de clôture initiale de la saison, compte tenu du fait qu'ils pouvaient jouer des matchs en juillet et août. Ces accords doivent être conclus entre les clubs et les joueurs, alors qu'aucune décision sur la reprise ne sera officiellement annoncée sans l'approbation des entraîneurs et des athlètes.

L'Angleterre rejoint l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne et s'éloigne de la France

L'ouverture du gouvernement britannique pour permettre la fin de la saison de Premier League est conforme aux positions prises en Espagne, en Italie et en Allemagne, qui prévoient également de terminer leurs tournois nationaux. Parmi les cinq grandes ligues européennes, l'exception à ce jour est la France, qui a mis fin à la Ligue 1 après que le gouvernement a annoncé que les compétitions sportives ne reprendraient qu'en septembre.

Alors que la Bundesliga allemande a déjà fixé son redémarrage pour le week-end prochain, en Espagne et en Italie, ils prennent des mesures fermes pour atteindre la fin de leurs ligues.

Avec plusieurs équipes revenant à l'entraînement, le président de la Ligue espagnole, Javier Tebas, a révélé que son désir est de reprendre la compétition le 12 juin, si les conditions sont réunies, avec le différend entre le classique andalou entre Séville et le Real Betis. Le championnat a 11 jours pour sa conclusion.

Pendant son séjour en Italie, le gouvernement a approuvé le retour à la formation de groupe à partir du 18 mai, augmentant les chances que la série A termine ses 12 dates restantes, bien qu'il n'y ait toujours pas de date précise.

Le calendrier serré potentiel pour la reprise du football en Europe envisage la nécessité d'achever les ligues nationales avant août, le mois au cours duquel l'UEFA a l'intention de jouer expressément dans les compétitions continentales de clubs et, ainsi, de clôturer la saison mouvementée 2019/2020 .

Avec Reuters et EFE