Sport

L’Estonien Rein Taaramäe achève l’évasion et se place en tête du Tour d’Espagne

La première étape avec un haut de gamme de la Vuelta a España cycliste a été remportée par l’Estonien Rein Taaramäe, qui a mis fin à l’échappée du jour et a réussi à enfiler le maillot rouge de leader du classement général. Derrière, moins de bagarre que prévu entre les favoris, qui ont presque tous franchi la ligne d’arrivée ensemble. L’Equatorien Richard Carapaz a laissé une minute par rapport aux cyclistes les plus forts.

Le cyclisme est un sport d’exploits, de grands jours. Dans l’ambiance d’avant cette troisième étape, on pouvait respirer l’envie des fans d’un de ces jours de se souvenir. Picón Blanco, un port sans précédent dans la ronde espagnole, qui est également arrivé dans la troisième étape, était l’endroit idéal pour cela. Des rampes jusqu’à 18% d’inclinaison et une conduite difficile avant la ligne d’arrivée.

Dans l’édition 2020 de la Vuelta a España, des mesures restrictives strictes de Covid-19 ont empêché les fans d’affluer vers les principaux ports de la Vuelta. Ce lundi était un jour spécial. C’était un jour férié dans plusieurs régions voisines et a été remarqué par les centaines de fans qui ont emballé l’ascension tôt le matin, laissant des images rappelant les éditions pré-pandémiques.

Le coureur estonien de l'équipe Intermarché Wanty Gobert Mater, Rein Taaramae, réagit après avoir franchi la ligne d'arrivée en remportant la 3e étape du Tour d'Espagne à vélo 2021, une course de 202,8 kilomètres de Santo Domingo de Silos à Espinosa de los Monteros, le 16 août , 2021.
Le coureur estonien de l’équipe Intermarché Wanty Gobert Mater, Rein Taaramae, réagit après avoir franchi la ligne d’arrivée en remportant la 3e étape du Tour d’Espagne à vélo 2021, une course de 202,8 kilomètres de Santo Domingo de Silos à Espinosa de los Monteros, le 16 août , 2021. AFP – ANDER GILLENEA

Le résultat final, une surprise. A l’arrivée, le vent et le brouillard ont été les protagonistes pendant la majeure partie de la journée et l’Estonien Rein Taaramäe y est arrivé en vainqueur de l’étape. Avec 34 ans et ses meilleures années sportives derrière lui, il a également réussi à endosser le maillot rouge de leader du classement général. Une belle récompense pour lui et son équipe, le Belge Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux, qui évolue dans la première catégorie du cyclisme depuis cette saison.

« J’ai un directeur sportif très intelligent, Valerio Piva, et hier nous avons parlé d’essayer de gagner l’étape et de prendre le maillot de leader. Aujourd’hui, j’ai beaucoup cru en moi car je suis en forme », a-t-il déclaré devant les micros de l’organisation. « J’avais gagné une étape à La Vuelta, au Giro, mais je rêvais d’en mener une grosse, de pouvoir profiter du maillot pendant au moins quelques jours et ressentir ce que c’est », a-t-il ajouté.

Petite bataille entre les favoris

Les fans s’attendaient également à la première bataille de montagne entre les favoris. Combat qui n’est pas venu, sauf dans les derniers mètres en raison d’une attaque d’Enric Mas, qui a franchi le but avec seulement trois secondes d’avance sur ses principaux rivaux à une minute et 45 secondes du vainqueur. En d’autres termes : il n’y a pas eu de bataille.

Le cycliste espagnol
Le cycliste espagnol « Team Movistar » Enric Mas franchit la ligne d’arrivée de la 3e étape de la Vuelta Ciclista a España 2021, une course de 202,8 kilomètres de Santo Domingo de Silos à Espinosa de los Monteros, le 16 août 2021. AFP – ANDER GILLENEA

Il reste 18 jours de compétition et parmi les favoris, il semblait que la peur de montrer leurs cartes ou de dépenser trop de force l’emportait plus que le désir de prendre du temps sur leurs rivaux. Roglic, Bernal, ‘Superman’ López, Adam Yates ou Mikel Landa se sont retrouvés à une minute et 48 secondes du champion du jour.

Le grand perdant du jour fut, sans aucun doute, l’Equatorien Richard Carapaz, qui a laissé une minute sur la ligne d’arrivée par rapport à ses principaux rivaux. A cela s’ajoute une pénalité de 20 secondes pour une raison encore inconnue.

Avec ce résultat, la polémique sur le leadership de l’équipe Ineos-Grenadiers s’éclaircit pour le moment, qui devance désormais le Colombien Egan Bernal comme le mieux classé de la course à 27 secondes du principal favori, le Slovène Primoz Roglic.

L'Equatorien Richard Carapaz franchit la ligne d'arrivée de la troisième étape de la Vuelta Ciclista a España disputée entre Santo Domingo de Silos et le sommet du Picón Blanco, long de 202,8 kilomètres.
L’Equatorien Richard Carapaz franchit la ligne d’arrivée de la troisième étape de la Vuelta Ciclista a España disputée entre Santo Domingo de Silos et le sommet du Picón Blanco, long de 202,8 kilomètres. © EFE / Manuel Bruque

Après la scène, plusieurs questions sont sorties de la bouche des fans sur la figure du Slovène. Avez-vous contrôlé vos rivaux aujourd’hui ? N’a-t-il pas attaqué parce qu’il n’est pas si supérieur aux autres ? Sera-t-il le plus puissant jusqu’à la fin de la course ? C’est le principal favori. Tout le monde le sait et tout ce qui n’est pas une attaque de votre part sera considéré comme un signe de faiblesse.

Mardi, quatrième journée entre El Burgo de Osma et Molina de Aragón, qui devrait faire la transition après l’effort du jour ce lundi. S’il n’y a pas de surprises dans la journée, cela doit être résolu par sprint. Le Colombien Juan Sebastián Molano cherchera à se racheter du sprint à Burgos, où il a atteint la quatrième position, mais a laissé le sentiment d’avoir de la puissance pour de meilleurs résultats.