Première modification: Dernière modification:

Dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale de l'environnement, ce 5 juin, nous nous attaquons aux fléaux qui mettent en danger la stabilité des écosystèmes mondiaux. Dans ce premier épisode, nous allons dans la jungle amazonienne, où l'empreinte des incendies enregistrés en 2019 persiste et le début de la saison des flammes déclenche les alarmes des écologistes et des communautés autochtones.

L'empreinte des incendies de 2019 brûle toujours en Amazonie. Après près de trois mois fatidiques pour les forêts de la région, l'ombre du début de la saison brûlante plane sur la jungle et inquiète les écologistes comme Carlos Souza.

Mais, pour ce représentant de l'Institut des peuples et de l'environnement de l'Amazonie (Imazon), les flammes et l'exploitation forestière en période de pandémie représentent un risque encore plus grand, car elles affectent non seulement l'environnement, mais mettent également en danger la santé des les indigènes.

"La déforestation pose un grand risque de transmission de Covid-19. Il y a des gens qui déboisent et il y a beaucoup d'invasion des territoires indigènes et ces gens peuvent transporter le virus dans les régions", explique Souza.

Un nuage de fumée provoqué par des incendies de forêt dans l'État du Pará, au Brésil, dans le bassin amazonien, le 27 août 2019.
Un nuage de fumée provoqué par des incendies de forêt dans l'État du Pará, au Brésil, dans le bassin amazonien, le 27 août 2019. © Joao Laet / AFP

Et c'est que ces conflagrations qui, dans leur majorité, sont initiées par les soi-disant «colons» dans leur empressement à augmenter les portions de terres qu'ils consacrent à l'agriculture et l'élevage, reviennent à la charge des organisations environnementales à la veille de la commémoration de la Journée mondiale de l'environnement.

Cette date, célébrée tous les 5 juin depuis 1974, est décrite par les Nations Unies comme le jour le plus important pour "promouvoir l'action environnementale", et cette année, elle se concentrera sur la biodiversité comme "une question urgente".

A quatre jours de la date attendue à la fois par Souza et des milliers de défenseurs de la biodiversité et de la protection des richesses naturelles, France 24 entame sa série dédiée au bien le plus précieux de l'humanité, l'environnement. Attendez-vous à un rapport quotidien du lundi au vendredi 5 juin.