Sport

Jakobsen prend la deuxième étape et Van Aert prend le maillot jaune du Tour

Nyborg (Danemark) (AFP) – Le Néerlandais Fabio Jakobsen (Quick-Step) a remporté au sprint ce samedi la deuxième étape du Tour de France, à Nyborg, après avoir traversé le pont monumental qui relie deux îles danoises (Seeland et Funen).

Le Belge Wout Van Aert (Jumbo), deuxième à l’arrivée, a endossé le maillot jaune de leader à l’issue de cette étape où le peloton a souffert du vent de face dans le détroit du Grand Belt.

« J’ai parcouru un long, long chemin », a déclaré métaphoriquement Jakobsen, faisant ses débuts sur le Tour de France à l’âge de 25 ans. « Ceux qui me connaissent connaissent tous les sacrifices que j’ai faits », a-t-il ajouté. Jakobsen a remporté la victoire moins de deux ans après son grave accident en août 2020 lors du Tour de Pologne. Ainsi, il signe la 36e victoire de sa carrière, la onzième de l’année.


Tour de France : Résultats de la 2ème étape
Tour de France : Résultats de la 2ème étape AFP

Van Aert, deux fois deuxième qui lui servent d’être le chef du général

Derrière lui, Van Aert a de nouveau terminé deuxième, comme il l’a fait vendredi lors du premier contre-la-montre dans la capitale Copenhague.

« Quand tu termines deuxième, il y a toujours une raison. Parfois c’est à cause de toi-même, parfois c’est juste parce que tu as été battu par quelqu’un de plus fort. Aujourd’hui, j’ai été battu par quelqu’un de plus fort. Dans l’histoire du cyclisme, il y a beaucoup de champions qui étaient souvent deuxièmes. « , a affirmé le nouveau leader du classement général, avec un deuxième avantage sur Lampaert grâce aux bonifications.

Le Belge, l’un des coureurs qui avait le plus d’yeux sur lui depuis sa première participation en 2019, portait du jaune pour la première fois.


Le Belge Wout Van Aert (Jumbo), deuxième à l'arrivée, a endossé le maillot jaune de leader à l'issue de cette étape où le peloton a souffert du vent de face dans le détroit du Grand Belt.
Le Belge Wout Van Aert (Jumbo), deuxième à l’arrivée, a endossé le maillot jaune de leader à l’issue de cette étape où le peloton a souffert du vent de face dans le détroit du Grand Belt. Anne-Christine POUJOULATAFP

Il a arraché le maillot de leader à son compatriote Yves Lampaert (Quick-Step), qui a été retardé par une chute à l’entrée des 20 derniers kilomètres mais a réussi à rejoindre le peloton.

« Je suis content d’avoir été maillot jaune une fois dans ma vie. Aujourd’hui c’est Van Aert qui le porte. ‘Chapeau’ parce qu’il le mérite. On se console avec une nouvelle victoire d’étape (pour l’équipe) », a déclaré Lampaert.

Une autre chute s’est produite dans les trois derniers kilomètres, sans conséquence en termes de temps. L’actuel champion du Tour, le Slovène Tadej Pogacar, a atteint la ligne d’arrivée avec un temps tardif et à la 152e place, mais cela n’est pas compté comme le stipule le règlement.

« Je suis satisfait du déroulement de l’étape, et maintenant j’espère que tout le monde va bien. Il y a beaucoup de gens qui sont tombés, dont certains de mes coéquipiers », a déclaré le double champion en titre du Tour.


Tour de France 2022 : étape 3
Tour de France 2022 : étape 3 Vincent LEFAIAFP

Pour la victoire d’étape, Jakobsen a battu Van Aert d’une demi-roue, un jour après la victoire de son coéquipier Lampaert. Le Danois Mads Pedersen a terminé troisième de l’étape.

Dans cette étape de 202,2 kilomètres, le public danois, venu en masse pour assister à la course, a donné l’exemple de savoir être des deux côtés de l’asphalte.

L’effort d’Uran

Sans avoir à regretter l’avalanche de chutes avec abandons (les 176 coureurs au départ sont toujours en lice) qui surviennent souvent au départ du Tour, la course s’est résumée dans sa première moitié de parcours par une parade précédée d’une échappée. de quatre coureurs, le Danois Magnus Cort Nielsen, qui a assuré le premier maillot aux points de la montagne, le Norvégien Sven Erik Byström, ainsi que les Français Cyril Barthe et Pierre Rolland, distancés plus tard.

Byström, resté seul en tête, a été rattrapé avant les 30 derniers kilomètres par un peloton de plus en plus nerveux.

Sur le long double pont final, occupé presque entièrement en largeur par le peloton, le rythme a été ralenti par le vent de face qui a dissuadé toute volonté d’attaquer. Même si le Colombien Rigoberto Urán (deuxième du Tour 2017), qui avait été retardé avant l’entrée du pont en raison d’une chute, a été contraint à une longue course-poursuite pour pouvoir revenir dans le peloton avant les huit derniers kilomètres.

Dimanche, le Tour connaîtra sa dernière journée au Danemark, avec une troisième étape de 182 kilomètres entre Vejle et Sönderborg, avant le transfert de la caravane vers la France.