Sport

Comité d’organisation de Tokyo 2020

Yoshiro Mori, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques, a indiqué qu’il travaillait avec le Comité International Olympique (CIO) pour faire des joutes une réalité l’été prochain et a demandé de centrer le débat sur « comment organiser les jeux » et pas en eux-mêmes, ils sortiront ou non.

« Nous célébrerons les Jeux Olympiques quoi qu’il arrive, quelle que soit la situation due au coronavirus », a déclaré Yoshiro Mori le 2 février.

Mori, qui a été Premier ministre japonais, a averti que les Jeux de Tokyo 2020 pourraient jeter les bases d’un nouveau modèle des Jeux olympiques à l’avenir.

« Nous devons envisager de nouvelles manières d’accueillir les Jeux Olympiques », a-t-il ajouté tout en faisant référence aux éditions futures qui pourraient être affectées par des crises sanitaires similaires à Covid-19.

Les déclarations de Mori interviennent alors que le Premier ministre du pays, Yoshihide Suga, a annoncé une prolongation d’un mois de l’état d’urgence en raison de la pandémie (qui affectera 10 des 457 préfectures du pays, y compris Tokyo), mais a soutenu l’organisation des Jeux.

« Nous étudierons la situation à l’intérieur et à l’extérieur du Japon … Le pays reste concentré sur le maintien de ses efforts pour organiser des Jeux Olympiques en toute sécurité », a déclaré Suga.

Le premier ministre japonais a averti que l’état d’urgence pourrait être levé avant le 7 mars si les données sur les infections et l’hospitalisation des patients graves s’amélioraient.

Une partie de la population s’oppose à la tenue des Jeux

Ces dernières semaines, des représentants du Comité International Olympique, du Comité d’Organisation et des autorités japonaises, sont venus faire passer les rumeurs d’une prétendue annulation des Jeux Olympiques en raison de la pandémie.

Parmi les citoyens, l’opinion d’annuler les Jeux s’est définitivement accrue ces dernières semaines par crainte que leur tenue n’aggrave la situation de la pandémie.

Les rumeurs sur l’annulation des jeux se sont intensifiées le 21 janvier 2021, lorsque la publication britannique «  The Times  » a présenté un rapport dans lequel, citant des sources anonymes, a déclaré que le gouvernement japonais ferait rapport sur l’annulation des Jeux à tout moment.

De plus, la note indique que le Japon (et Tokyo en particulier) attendrait jusqu’en 2032 pour organiser à nouveau les Jeux olympiques.

A Tokyo, la capitale du Japon, l'attente demeure quant aux Jeux Olympiques.
A Tokyo, la capitale du Japon, l’attente demeure quant aux Jeux Olympiques. © Issei Kato / Reuters

Cependant, malgré les efforts des autorités sportives pour afficher une atmosphère de normalité, le resserrement des conditions d’accès au Japon pour les non-résidents a forcé le report de plusieurs manifestations sportives, parmi lesquelles, le championnat de natation synchronisée qui servirait de qualification. pour la joute olympique.

En plus de cela, l’agence de presse AFP souligne que les associations médicales au Japon ont demandé aux organisateurs de limiter le nombre de spectateurs, arguant que le système de santé est submergé par la vague actuelle d’infections.

En revanche, le Japon n’a autorisé l’utilisation d’aucun vaccin et prévoit en principe de démarrer son plan de vaccination avant la fin du mois de février.

Pour le moment, et comme une lueur d’espoir dans les moments sombres, le comité d’organisation maintient le départ du relais de la flamme olympique dans tout le pays pour le 25 mars.

Andrew Parsons: « Les jeux sans public sont préférables à aucun jeu »

Dans l’attente, le Brésilien Andrew Parsons (président du Comité international paralympique, CPI) a montré un certain optimisme quant à la possibilité que les Jeux prévus entre le 24 août et le 5 septembre se tiendront.

«On comprend que les jeux ne seront pas les mêmes sans spectateurs, mais leur impact est très fort, et va au-delà de la ville et du pays hôte (…) L’expérience serait différente, mais avoir des jeux, même sans public ou seulement avec des spectateurs japonais. C’est préférable à pas de Jeux », a déclaré Parsons.

Parsons a également exclu la possibilité que les Jeux olympiques se déroulent sans les Jeux paralympiques. « Ce n’est pas faisable pour le CIP mais, bien sûr, nous coopérons étroitement avec les autorités japonaises, le comité d’organisation et le CIO, et nous sommes tous d’accord pour dire qu’il n’y aura pas de Jeux Olympiques sans Jeux Paralympiques. »

Avec Reuters, EFE et AFP

gestioninclusive@gmail.com