Economie

USA: Joe Biden ne commande plus de concessions pétrolières et gazières dans les zones fédérales

L’une des mesures que le président des États-Unis a prises pour faire face à la crise du changement climatique concerne la révision des pratiques d’octroi de permis dans le secteur de l’énergie et les concessions existantes sur les territoires fédéraux.

Joe Biden n’est au pouvoir que depuis sept jours et a déjà annulé bon nombre des mesures prises par son prédécesseur, Donald Trump.

Le président des États-Unis a clôturé mercredi une semaine mouvementée avec le lancement d’un plan ambitieux contre la crise climatique qui vise, entre autres, à transformer l’économie du pays, fortement tirée par les énergies fossiles, en une économie d’énergie propre.

Dans le cadre de sa stratégie, il a ordonné au ministère de l’Intérieur de suspendre les nouvelles concessions d’extraction de pétrole et de gaz naturel sur les terres fédérales et les eaux territoriales, ainsi que d’entreprendre un «examen rigoureux» des pratiques d’octroi de licences existantes.

Le plan du président représente un virage à 180 degrés par rapport à son prédécesseur, qui cherchait à maximiser la production de pétrole, de gaz et de charbon aux États-Unis, en éliminant certaines réglementations et en facilitant les permis environnementaux.

Biden a proposé une stratégie différente: doubler la production d’énergie éolienne et faire fonctionner l’ensemble du parc de véhicules fédéraux à l’électricité, parmi de nombreux autres changements.

Moins de pétrole, sans interdire la «  fracturation  »: la promesse de Biden

L’effort du chef de la Maison Blanche comporte également un risque politique. Si ses propositions sont applaudies par les défenseurs de l’environnement, elles sont également critiquées par le secteur pétrolier.

Certains porte-parole de l’industrie ont fait valoir que ces mesures coûteraient au pays des millions d’emplois et des milliards de dollars de revenus, dans une économie toujours frappée par la pandémie Covid-19.

« D’un seul coup, l’administration est en train de changer le brillant avenir énergétique de l’Amérique et de nous amener à une plus grande dépendance à l’égard de l’énergie étrangère produite selon des normes environnementales plus basses », a déclaré Mike Sommers, président de l’American Petroleum Institute, la plus grande association de l’industrie. Compagnie pétrolière du pays .

Quelques heures après l’annonce du chef de l’État, la Western Energy Alliance, qui représente les sociétés de forage opérant dans les États de l’ouest, a déposé une plainte pour bloquer le gel des licences.

Mais Biden a affirmé à plusieurs reprises que son approche consistait à créer des emplois dans les secteurs des énergies renouvelables pour compenser les pertes dans l’industrie du pétrole, du charbon ou du gaz naturel.

En outre, il a averti qu’il n’allait pas interdire la méthode d’extraction controversée connue sous le nom de fracturation hydraulique ou «fracturation».

La Maison Blanche a également ordonné aux agences fédérales de «supprimer les subventions aux combustibles fossiles conformément à la loi applicable», bien que la suppression d’un grand nombre d’entre elles devra d’abord passer par un examen législatif.

Avec Reuters, AP et EFE

gestioninclusive@gmail.com