Première modification:

Une étude de l'Université de Columbia souligne que le programme d'aide milliardaire fourni à des millions de citoyens n'a pas empêché le taux de pauvreté de passer de 15% en mai à 16,7% en septembre.

Covid-19 aux États-Unis a, jusqu'à présent, laissé autant de personnes infectées que de nouveaux pauvres. Ce jeudi, alors que le pays a franchi le seuil des huit millions de cas, une étude de l'Université de Columbia a révélé que le même nombre de personnes sont tombées dans la pauvreté depuis le début de la pandémie.

Le chômage, le sans-abrisme et l'insécurité alimentaire dus à la récession économique auraient fait passer le nombre d'Américains pauvres de 47 millions en mai à 55 millions en septembre.

En pourcentage de la population totale, qui avant la pandémie était de 15%, le nombre de pauvres est passé à 14,3% en mai, mais est passé à 16,7% en septembre, selon les calculs du Centre pour la pauvreté et les politiques sociales de l'Université de New York.

"Les augmentations des taux de pauvreté ont été particulièrement marquées pour les Noirs et les Hispaniques, ainsi que pour les enfants", explique le rapport, qui montre comment la baisse rapide des niveaux de pauvreté en mars, lorsque l’aide aux pandémie, a progressivement disparu.

Les demandes d'allocations de chômage sont à nouveau en hausse

L'une des conséquences immédiates de la pandémie, non seulement aux États-Unis mais dans le monde, a été la fermeture d'entreprises, qui à son tour a entraîné des pertes d'emplois, un fléau que, malgré la réouverture économique, ce pays n'a pas réussi à surmonter. .

Au cours de la semaine se terminant le 10 octobre, le nombre d'Américains déposant de nouvelles demandes de prestations de chômage a atteint un sommet de deux mois à près de 900 000.

Les réclamations au cours des dernières semaines restent bien au-dessus de leur sommet de 665 000 pendant la grande récession de 2007-2009, bien qu'en dessous du sommet historique de 6,8 millions en mars.

Le rapport du ministère du Travail, les données les plus récentes sur la santé de l'économie, a également montré qu'au moins 25 millions de personnes recevaient des allocations de chômage à la fin du mois de septembre.

Environ 3,8 millions de personnes avaient définitivement perdu leur emploi en septembre, tandis que 2,4 millions de plus étaient chez elles depuis plus de six mois. Les économistes craignent que ces chiffres augmentent.

Avec Reuters et EFE