Economie

Le commerce extérieur de l’Amérique latine aurait baissé de 13% en 2020

Les exportations d’Amérique latine ont connu leur pire performance l’année dernière depuis la crise économique de 2008, selon un rapport de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

Les ventes à l’étranger d’Amérique latine ont connu la pire baisse en 2020 depuis la crise financière de 2008, cette fois en raison de la pandémie de Covid-19, selon les calculs de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

La baisse estimée de 13% est toutefois inférieure de dix points de pourcentage aux 23% qui avaient été prévus, grâce au rebond de la demande chez les principaux partenaires de la région, notamment la Chine.

La plus forte contraction des exportations en 2020 aurait été enregistrée dans celles destinées à la région latino-américaine elle-même, suivies par les États-Unis et l’Union européenne. La Chine est le seul pays à avoir importé davantage pendant cette période.

«Depuis juin, on assiste à une reprise des exportations de biens, tirée principalement par la reprise de la demande en Chine et aux États-Unis. Au contraire, les importations n’ont pas encore connu de rebond significatif, ce qui reflète la gravité de la récession qu’elles connaissent. la région », a assuré la secrétaire générale de Cepal, Alicia Bárcena.

Pour la CEPALC, basée à Santiago du Chili, «la région s’est désintégrée commercialement et productivement depuis le milieu de la dernière décennie, coïncidant avec sa plus faible croissance en sept décennies».

La région, qui compte 626 millions d’habitants et considérée comme la plus inégale au monde, fait face à la pandémie à un moment de faiblesse de son économie, avec une croissance de seulement 0,1% en 2019.

Avec EFE

gestioninclusive@gmail.com