Economie

Tout sauf la viande et le sucre : les prix alimentaires mondiaux ont augmenté de 3% en octobre

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’indice des prix des denrées alimentaires a légèrement augmenté en octobre par rapport à septembre, mais par rapport aux prix d’il y a un an, l’augmentation est de plus de 30%.

De los cinco grupos de alimentos que analiza mes a mes la FAO, el único que acumula tres meses consecutivos a la baja frente al mes anterior es el de la carne, si bien anota un ascenso del 22,1% en comparación con el mismo mes l’année dernière.

L’indice des prix alimentaires est une mesure internationale d’un large panier de produits alimentaires, qui reflète le comportement mondial mois par mois.

Selon l’entité, les prix internationaux du porc et du bœuf ont diminué en raison de la baisse des achats en provenance de Chine, dans le cas du premier, « et d’une forte baisse des prix des fournitures en provenance du Brésil dans le cas du second ».

En revanche, les prix de la volaille et de la viande ovine ont augmenté, tirés par une meilleure demande mondiale, ainsi que par les perspectives que la production n’augmentera pas autant que prévu.

France 24

France 24 ©France24

Le sucre, bien qu’il ait connu une baisse de son prix de 1,8 % en octobre par rapport à septembre, il l’a fait pour la première fois après six mois consécutifs de hausse, indique le rapport, qui souligne également que le prix international de ce produit est aujourd’hui de 40 % au-dessus de ce qu’il était il y a un an.

De son côté, la baisse des récoltes des grands exportateurs comme le Canada, la Russie et les États-Unis a contribué à faire grimper les prix du blé de 5 %, tandis que l’indice des prix des huiles végétales s’est envolé de 9,6 % en octobre, atteignant un niveau record. La pénurie de travailleurs migrants en Malaisie a été un facteur de cette augmentation, a déclaré la FAO.

Les prix sont plus de 30% plus élevés qu’il y a un an

Avec un rebond de 3%, les prix alimentaires mondiaux ont accumulé trois mois consécutifs de hausse en octobre et ont atteint leur plus haut depuis juillet 2011. Cependant, la hausse en glissement annuel, c’est-à-dire par rapport au même mois en 2020, était de 31, 3%.

Le résultat reflète en partie la baisse des récoltes de blé des principaux exportateurs et la hausse des prix de l’huile de palme, a déclaré jeudi l’agence alimentaire des Nations Unies.

France 24

France 24 ©France24

Les coûts de l’énergie plus élevés et les prix élevés de la chaîne d’approvisionnement ont également été cités comme responsables de la hausse des prix alimentaires auxquels les consommateurs sont confrontés.

Avec PA