Sport

La star chinoise du tennis Peng Shuai dénonce un haut dirigeant pour harcèlement sexuel

Championne en double de deux Grand Chelem, la joueuse chinoise a dénoncé avoir été contrainte d’avoir des relations sexuelles avec une figure politique de premier plan du géant asiatique : l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli. Sa plainte a disparu d’Internet et son nom est bloqué sur le territoire asiatique.

Une plainte d’un joueur de tennis qui a passé 30 minutes sur le net et a laissé une grande ombre sur l’appareil politique de la Chine.

Peng Shuai, ancienne numéro un mondiale du double, a partagé mardi 3 novembre, via Weibo, le réseau social le plus populaire du géant asiatique, qu’elle avait été contrainte d’avoir des relations sexuelles avec Zhang Gaoli, une figure politique importante du pays.

Zhang, 75 ans, a été vice-Premier ministre de 2013 à 2018 et a siégé au Comité permanent du Politburo, l’organe principal du Parti communiste.

Zhang Gaoli prend la parole au China Development Forum à Pékin, en Chine.  Mars 2016

Zhang Gaoli prend la parole au China Development Forum à Pékin, en Chine. Mars 2016 © Mark Schiefelbein / AP

« J’avais très peur », a déclaré Peng dans son texte. Selon elle, le viol s’est produit il y a trois ans dans la propre résidence du politicien et avec le consentement de sa femme, qui, selon Peng, gardait la porte pendant que son partenaire commettait l’abus.

Peng dit que sept ans avant cet épisode, il avait eu des rencontres avec Zhang et qu’au total ils avaient eu une relation intermittente de 10 ans, sous pression, et que cela s’était terminé la semaine dernière après une dispute.

« Vous avez toujours eu peur que je cache un magnétophone », confie la joueuse de tennis à l’ancien vice-premier ministre. « Vous allez le nier, sans aucun doute, ou sinon, vous m’attaquerez », écrit-il.

Un nom et une plainte sans laisser de trace sur Internet

Le message de Peng a disparu de Weibo en une demi-heure et ce qui circule sur Internet, ce sont ses captures d’écran. Selon les données de cette page, il y avait une publication du compte officiel du joueur de tennis qui a eu 100 000 vues.

De plus, les utilisateurs des applications de messagerie WeChat et QQ ont été bloqués après avoir partagé les captures d’écran.

Ni le nom de Peng ni le nom de Zhang Gaoli ne renvoient de résultats sur Weibo ou le moteur de recherche Baidu. Le silence règne de la joueuse et de son environnement malgré les demandes des agences de presse pour plus d’informations.

Du côté du gouvernement, il n’y a eu qu’une réaction lors de la conférence de presse quotidienne de la Chancellerie. Interrogé mercredi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré : « Je n’ai pas entendu à ce sujet. Ce n’est pas une question liée aux affaires étrangères ».

Une star du sport expérimentée en Chine

Peng Shuai est devenue la première joueuse de tennis de son pays à atteindre le sommet d’un classement lorsqu’en 2014, elle a atteint la première place sur la liste du double. Cette année-là, il remporte Roland Garros et en 2013 il remporte le prestigieux tournoi de Wimbledon. De plus, il a remporté 23 titres sur le circuit.


Aujourd’hui, elle se classe 248e au classement WTA et son dernier match remonte à février 2020.

Sa plainte est considérée comme la première impliquant un haut fonctionnaire de la politique chinoise. Dans ce pays, le mouvement #MeToo a eu un impact beaucoup plus faible que dans le monde occidental.

Ce sont avant tout des plaintes de personnalités de la musique ou de la télévision connues depuis 2018.

Avec l’AFP et Reuters