Première modification:

Le claquement inattendu de la porte ce vendredi par Dominic Cummings, le plus proche conseiller du Premier ministre britannique, a précipité une crise au sein du gouvernement qui met en évidence les énormes tensions que traverse Downing Street.

Carton à la main: signe de ceux qui partent et ne reviennent jamais. C'est ainsi que Dominic Cummings, le principal conseiller de Boris Johnson, du célèbre numéro 10 Downing Street est sorti ce vendredi 13 novembre 2020.

Dominic Cummings, 48 ​​ans, a quitté la résidence officielle du dirigeant britannique quelques jours après que son proche allié, le directeur des communications Lee Cain, ait annoncé son départ.

Les spéculations abondaient dans les couloirs de Westminster, telles que citées par diverses agences de presse, selon lesquelles la fiancée de Johnson, Carrie Symonds, s'était alignée avec la nouvelle attachée de presse de Johnson, Allegra Stratton, pour évincer Cain, au grand dam de Cummings, qui puis menacé de démissionner. Et il l'a fait.

Mais son départ a laissé une plus grande couverture de doute parmi ceux qui ont suivi de près sa relation étroite avec Boris Johnson. Cummings est considéré non seulement comme le conseiller le plus puissant du cabinet, mais comme le «cerveau» derrière le référendum qui a conduit au Brexit.

Une sortie plus rapide que prévu

Quelques heures avant d'être filmé par les caméras devant le bureau du dirigeant britannique, les intentions de Cummings de quitter ses fonctions fin décembre étaient connues, lorsque la date limite pour le Royaume-Uni de quitter l'Union européenne, avec ou sans un accord commercial.

Mais quelque chose a dû se passer vendredi pour que, dans l'après-midi, le "supersensor" fasse ses valises et laisse le numéro 10 entre les flashs des photographes.

Le gouvernement a déclaré que Cummings continuerait à travailler pour Johnson jusqu'à la mi-décembre, mais n'a pas précisé dans quelle position et s'il reviendrait dans le bâtiment. Les médias britanniques tiennent pour acquis qu'il y a eu un aboutissement brutal de cette relation.

Le départ du bras droit de Johnson marque l'un des changements les plus significatifs dans le cercle intime du Premier ministre à ce jour: Cummings était considéré par certains comme son «cerveau», une figure qui exerçait une influence fondamentale.

En outre, il a planifié le vote référendaire sur le Brexit de 2016 et la victoire écrasante de Johnson aux élections en 2019. En effet, certains voient le départ de Cummings comme une fin prématurée des négociations sur un accord commercial avec Bruxelles.

Avec Reuters et EFE