La France

Macron arrive à N’Djamena pour l’enterrement de Déby alors que la Libye, le Niger et le Soudan appellent à la retenue au Tchad

MADRID, 23 avr. (EUROPA PRESS) –

Le président français, Emmanuel Macron, est arrivé dans la capitale du Tchad, N’Djaména, où il assistera aux obsèques de l’ancien président Idriss Déby, tandis que les gouvernements libyen, soudanais et nigérien ont publié une déclaration commune dans laquelle ils ont se sont déclarés préoccupés par la situation dans le pays et ont appelé à la modération.

Les obsèques de Déby sont prévues ce vendredi à Amdjarass, sa ville natale, après une cérémonie militaire. Macron et son entourage, escortés par des soldats de l’opération Barkhane, se sont rendus à l’ambassade de France, selon le média local ‘Alwidha’.

Le président français n’a pas été le seul dirigeant international à se rendre dans le pays africain pour rendre un dernier hommage à l’ancien président, comme le président guinéen, Alpha Condé, ou celui du Mali, Bah Ndaw.

Dans le même temps, les gouvernements de la Libye, du Soudan et du Niger ont publié une déclaration commune pour se montrer «préoccupée» par la situation au Tchad, qu’ils ont exhortée «à la modération pour chercher le plus grand bien», recueille «The Libya Observer».

Dans la lettre, ils ont appelé au dialogue et à la responsabilité pour « préserver la souveraineté, la sécurité et l’unité du territoire », ainsi que « la sécurité de la région », après avoir salué le rôle de Déby dans la réalisation de la paix et de la stabilité.

Face au contexte de troubles survenus depuis la mort de Déby au Tchad, les trois pays africains ont demandé à l’Union africaine (UA) une réunion d’urgence pour «prendre des mesures, apaiser les tensions et rétablir la stabilité dans la région».

Quant à la Libye, le commandement général du pays a annoncé le départ du premier groupe de soldats vers sa frontière avec le Tchad pour effectuer des patrouilles terrestres et aériennes dans la province d’Al Kufrah, en prévision de l’évolution de la situation dans le pays voisin, tel que rapporté par les médias locaux «Libya Akhbar».

Après avoir remporté les élections présidentielles du 11 avril, le défunt président a été blessé lors d’une offensive de la coalition rebelle Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

La mort de Déby au milieu de l’offensive FACT représente un coup dur pour la stabilité du pays et de la région, en raison de l’importance du pays dans la lutte contre le terrorisme international au Sahel et dans le bassin du lac Tchad.

gestioninclusive@gmail.com