Economie

L’inflation aux Etats-Unis a atteint un nouveau maximum en 40 ans : 8,6% par an en mai

L’augmentation des prix de l’essence, de la nourriture et des autres produits de première nécessité est montée en flèche en mai, sans laisser de répit aux poches des familles américaines qui subissent les effets de la plus forte crise inflationniste des quatre dernières décennies.

Les prix à la consommation ont augmenté de 8,6 % le mois dernier par rapport aux 12 mois précédents, avec des augmentations importantes des prix de l’essence, des aliments et d’autres produits essentiels.

L’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,0% le mois dernier, après avoir gagné 0,3% en avril, a rapporté le département du Travail. Les économistes s’attendaient à ce que l’IPC mensuel augmente de 0,7 %. De plus, les prix de l’essence ont grimpé en flèche en mai, atteignant en moyenne 4,37 $ le gallon, selon les données de l’AAA.


La forte inflation a également forcé la Réserve fédérale à effectuer ce qui sera probablement la série de hausses de taux d'intérêt la plus rapide en trois décennies.
La forte inflation a également forcé la Réserve fédérale à effectuer ce qui sera probablement la série de hausses de taux d’intérêt la plus rapide en trois décennies. ©France 24

Aux États-Unis, ce vendredi, les prix tournaient autour de 5 dollars le gallon, ce qui indique que l’IPC mensuel restera élevé en juin.

Le mois dernier, l’inflation a également été poussée à la hausse par les prix d’autres produits, tels que les denrées alimentaires, qui augmentent après la guerre en Ukraine, ainsi que par la politique chinoise de « zéro Covid-19 », qui a fait dérailler les chaînes d’approvisionnement qui maintiennent les prix des biens élevés. .

En mai, l’inflation a été tirée par les services, comme la location, l’hébergement à l’hôtel et les voyages en avion. La pénurie de main-d’œuvre fait grimper les salaires, ce qui contribue à la hausse des prix des services en raison du déséquilibre économique entre l’offre et la demande.

Le rapport sur l’inflation est publié avant une nouvelle hausse des taux d’intérêt par la Réserve fédérale, prévue mercredi prochain. La banque centrale américaine devrait relever son taux d’intérêt officiel d’un autre demi-point de pourcentage en juillet.

« La poursuite d’une forte inflation mensuelle pourrait suggérer que la Fed vise plus explicitement à ce que les taux directeurs continuent d’augmenter de 50 points de base ou plus jusqu’à ce que les données d’inflation réalisées ralentissent de manière convaincante », a déclaré Veronica Clark, économiste chez Citigroup à New York.

L’inflation sous-jacente était tout aussi forte le mois dernier, les loyers et les tarifs aériens poursuivant leur marche à la hausse. En excluant les composantes volatiles des aliments et de l’énergie, l’IPC a augmenté de 0,6 %, après avoir progressé de la même marge en avril.

En conséquence, de grands détaillants comme Target, Walmart et Macy’s disent qu’ils ont maintenant des restes de meubles de jardin, d’appareils électroniques et d’autres biens qu’ils ont commandés lorsque ces articles étaient les plus demandés et qu’ils devront les vendre à rabais.

Suite au rapport, les rendements du Trésor à deux ans ont augmenté, les actions ont chuté et le dollar s’est renforcé.

Avec AP et Reuters