Culture

L’héritage artistique de Freddie Mercury, inaltérable trente ans après sa mort

Il y a trente ans, le leader de Queen et symbole du mouvement LGBTIQ+ dans les années 1980, mourait d’une pneumonie causée par le VIH, à peine 24 heures après avoir révélé au monde qu’il était atteint du sida. Du glam au stadium rock, Freddie Mercury a révolutionné le monde de la musique avec ses bizarreries vocales et ses chansons indéfinissables. Aujourd’hui, le mythe qu’il a créé, ravivé par le film « Bohemian Rhapsody », continue de fasciner des millions de personnes.

Sa voix unique, sa moustache particulière et son pantalon moulant restent dans la mémoire collective. Et pourtant, trente ans se sont écoulés depuis la mort de Freddie Mercury, le chanteur du groupe britannique Queen.

Freddie Mercury n’a pas toujours été Freddie Mercury. Fils d’une famille Parsi d’Inde, il est né en 1946 à Zanzibar, une petite île au large de la côte est-africaine. À l’époque, la future star s’appelait Farrokh Bulsara.

Élevé avec une éducation stricte, à l’âge de sept ans, il est envoyé au pensionnat de San Pedro en Inde, où son talent musical se révèle. Après la révolution de Zanzibar en 1964, la famille Bulsara a émigré à Feltham, au Royaume-Uni. C’est là qu’il découvre Jimi Hendrix et les Beatles, qui influencent son identité musicale.

Freddie Mercury est décédé le 25 novembre 1991, à l'âge de 45 ans.  Il a découvert qu'il était séropositif en 1987.

Freddie Mercury est décédé le 25 novembre 1991, à l’âge de 45 ans. Il a découvert qu’il était séropositif en 1987. © Mark Allan / AP

Ce sont ses camarades de classe qui ont commencé à l’appeler « Freddie », un surnom qui allait le suivre toute sa vie. En 1970, le chanteur déjà talentueux rejoint le groupe Smile. À son arrivée, il a rebaptisé le groupe Queen, ce qui signifie à la fois reine et homosexuel en argot anglais. Et aux côtés du guitariste Brian May, du batteur Roger Taylor et du guitariste John Deacon, elle a donné naissance au mythe.

Grunts, mélanges de genres musicaux inédits et gaspillage de talent

Avec Queen, difficile de ne pas utiliser de superlatifs. Trente ans après la mort de son chanteur principal, le groupe britannique continue d’accumuler les records. Cependant, sans minimiser les talents des autres membres, qui ont écrit de nombreux classiques de Queen, c’est leur chef qui les a conduits à la gloire.

Charismatique et avec une voix tout simplement inimitable, Freddie Mercury a défié sans crainte bon nombre des paramètres dominants du pop rock de cette époque. Prêt à prendre des risques musicaux, il n’hésite pas à accentuer ses textes par des cris et des grognements.

Le monument

Le monument « We Will Rock You » a été inspiré par un concert au cours duquel le public a commencé à chanter « You’ll Never Walk Alone », l’hymne du Liverpool Football Club. © ROBERT SCHLESINGER / EFE

La fascination que Queen a provoquée et continue de provoquer est avant tout affaire de chansons qui ne ressemblent à aucune autre. A commencer par la célèbre « Bohemian Rhapsody », une chanson avec laquelle la maison de disques ne voulait initialement rien avoir à faire.

Et c’était a priori la chose la plus éloignée d’une chanson commerciale. À près de six minutes, un début a cappella, et un mélange de ballade, d’opéra et de hard-rock, le sujet était inclassable.

Le simple enregistrement de la chanson leur a pris plus de trois semaines. Les membres de Queen ont également souhaité accompagner leur travail d’un petit film, considéré comme le premier clip vidéo de l’histoire.


Queen a également produit le funky « Another One Bites The Dust », leur single le plus vendu, et « Under Pressure », un duo avec David Bowie. Mais vous ne pouvez pas parler de Queen sans mentionner « Will Rock You », une chanson que le guitariste Brian May a imaginée principalement pour interagir avec le public lors des concerts. Ce qui s’est évidemment produit à plus d’une occasion.

Une icône pour la communauté LGBTIQ+

Le succès musical a également marqué une libération personnelle pour Freddie Mercury. Petit à petit, le chanteur, même s’il n’a jamais parlé ouvertement de ses préférences sexuelles, a adopté une image ouvertement homosexuelle, avec des combinaisons en cuir noir, des débardeurs et des chaînes.

Cependant, en 1987, les résultats des tests médicaux ont montré que Freddie Mercury était infecté par le VIH, le virus du SIDA. À cette époque, on ne savait guère plus que sa forte mortalité sur cette maladie et les victimes de ce virus continuaient d’être stigmatisées ; alors le chanteur a décidé de continuer à travailler.

Le 24 novembre 1991, la nouvelle de la mort de Queen est connue.  La veille, l'artiste le plus populaire dans les stades en cas de victoire, avait révélé qu'il était atteint du sida.

Le 24 novembre 1991, la nouvelle de la mort de Queen est connue. La veille, l’artiste le plus populaire dans les stades en cas de victoire, avait révélé qu’il était atteint du sida. Renard du XXe siècle

Il n’a révélé sa maladie qu’un jour avant sa mort, le 23 novembre 1991, dans un communiqué : « Après les nombreuses spéculations parues dans la presse au cours des deux dernières semaines, je souhaite confirmer que j’ai été testé positif au VIH et que j’ai le sida. Le moment est venu pour mes amis et fans du monde entier de connaître la vérité et j’espère qu’ils se joindront tous à mes médecins et à leurs collègues dans leur combat contre cette terrible maladie. « 

Le lendemain, 24 novembre 1991, la voix de Freddie Mercury a été réduite au silence. Il avait 45 ans.

Mercure a aidé à briser d’innombrables tabous sur le sida

En révélant sa séropositivité, l’icône gay a fait un long chemin vers un changement d’opinion sur le sida.

Des mois après sa mort, la crème du rock mondial s’est réunie à Londres pour donner un concert en son honneur. Cet événement a marqué l’histoire pour l’impact qu’il a eu sur la perception publique du VIH.

La mort de Mercury a également alimenté l’intérêt pour Queen. La chanson « Bohemian Rhapsody » a de nouveau atteint la première place, plus de 15 ans après sa sortie. De plus, la première en 2018 du film du même nom a été un succès mondial et a ravivé la fascination pour la figure transcendantale de Freddie Mercury.

Avec l’AFP et les médias locaux