Economie

Le FMI distribue 650 000 millions de dollars en réserves spéciales pour faire face à la crise

Selon la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, cette attribution de droits de tirage spéciaux à ses membres fournira une « injection importante dans le bras » aux nations pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Des pays d’Amérique latine comme le Nicaragua, le Mexique ou l’Argentine ont déjà réalisé ce qu’ils recevront en droits de tirage spéciaux (DTS), un chiffre utilisé par le Fonds monétaire international pour faire face aux crises économiques mondiales comme celle actuelle.

A cette occasion, qui est la plus grosse distribution de l’histoire, le FMI distribuera environ 650 000 millions de dollars de nouveaux droits spéciaux à ses membres à partir de ce lundi 23 août, a révélé la directrice générale de l’organisation, Kristalina Georgieva.

L’Argentine recevra 4 334 millions de dollars, avec lesquels le pays sera mieux à même de faire face aux engagements de dette qu’il devra régler lui-même avec le FMI d’ici la fin de l’année, tout en continuant à négocier un accord de refinancement avec l’organisation.

Le Nicaragua, quant à lui, a reçu 353,5 millions de dollars. En novembre 2020, le FMI avait approuvé une aide financière à ce pays à hauteur de 185 millions de dollars pour faire face à la crise du Covid-19.

De son côté, le Mexique recevra 12 117 millions de dollars, comme l’a révélé le président Andrés Manuel López Obrador, qui a précisé que ces ressources ne peuvent être utilisées que pour donner une « stabilité » au peso.

« Son utilisation est déterminée par la loi de la Banque du Mexique, qui établit que ladite réserve aura pour seul but de contribuer à la stabilité du pouvoir d’achat de la monnaie nationale en compensant les déséquilibres entre les revenus et les dépenses des devises étrangères du pays. monnaie. », a-t-il détaillé dans un communiqué.

France 24
France 24 ©France24

Le DTS est un actif de réserve international que les gouvernements peuvent convertir en cinq devises : dollars américains, euros, yens, livres sterling et yuans. Lorsqu’une nation reçoit ces droits, elle peut les conserver dans ses réserves de devises étrangères ou les échanger contre la devise d’autres membres du FMI, explique l’agence Bloomberg.

Pour les pays pauvres, ces droits sont libres de conditions ou d’intérêts, à la différence d’un prêt traditionnel du fonds, qui a tendance à susciter toutes sortes de critiques, en raison des conditions strictes qu’implique leur octroi.