Ecologie

la planète bleue face à l’urgence climatique

Ce mercredi 8 juin marque la Journée mondiale des océans, officiellement reconnue par les Nations Unies. La commémoration vise à célébrer l’existence des océans et à sensibiliser au rôle crucial qu’ils jouent et à la nécessité de les protéger. Les mers, qui recèlent une riche biodiversité et participent à l’alimentation de plus de 3 000 millions de personnes, souffrent particulièrement de la pollution et du réchauffement climatique.

L’initiative de la Journée mondiale des océans a été lancée lors du Sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992.

Cette année, le thème de la conférence des Nations Unies est « Revitalisation : action collective pour l’océan », avec la participation d’environ 70 experts, pour comprendre comment créer un nouvel équilibre avec l’océan et quelles sont les initiatives qui redynamisent déjà ces écosystèmes.

La conférence fait suite au sommet de Brest, qui s’est tenu en février en France et où une trentaine de chefs d’État et de gouvernement se sont engagés à protéger les océans. Là, ils se sont concentrés sur la protection des écosystèmes marins et la promotion d’une pêche durable et ont pris des engagements pour lutter contre la pollution plastique.


Le président français Emmanuel Macron s'exprime lors du sommet One Ocean, dans la ville portuaire de Brest, dans le nord-ouest de la France, le 11 février 2022.
Le président français Emmanuel Macron s’exprime lors du sommet One Ocean, dans la ville portuaire de Brest, dans le nord-ouest de la France, le 11 février 2022. © Ludovic MARIN / PISCINE / AFP

L’Ocean Conference se tiendra également à Lisbonne entre le 27 juin et le 1er juillet. Ils traiteront entre autres de l’urbanisation excessive du littoral, de la surpêche, de l’exploitation des ressources, de la pollution, du transport maritime ou encore de l’exploitation minière sous-marine.

Les océans sont les victimes directes de la crise climatique, leur santé est à un tournant et, par conséquent, le bien-être de tous ceux qui en dépendent.

Quelques chiffres clés sur les océans

  • Les mers et les océans absorbent plus de 90% de la chaleur excédentaire accumulée dans le système

L’océan a une fonction de régulation essentielle car il absorbe l’excès de chaleur produit par les gaz à effet de serre. La mer concentre du phytoplancton, des organismes végétaux microscopiques qui absorbent le CO2 et produisent de l’O2 lors du processus de photosynthèse.

L’augmentation rapide des gaz à effet de serre dans l’atmosphère provoque l’accumulation de chaleur dans le système climatique. L’océan se réchauffe également et absorbe trop de CO2 par rapport à l’O2 qu’il peut produire.

  • Le niveau des océans devrait augmenter de 30 cm d’ici 2050

Chaque année, le niveau de la mer monte et devrait monter de 30 cm d’ici 2050, selon l’US Oceanic and Atmospheric Administration. Le réchauffement de la mer fait monter son niveau puisque lorsque l’eau se réchauffe, son volume augmente.


Des membres du service d'incendie de Bowling Green recherchent les restes d'une maison détruite par une tornade à Bowling Green, Kentucky, États-Unis, le 11 décembre 2021.
Des membres du service d’incendie de Bowling Green recherchent les restes d’une maison détruite par une tornade à Bowling Green, Kentucky, États-Unis, le 11 décembre 2021. © Michael Clubb, AP

La hausse des températures entraîne également une fonte plus rapide des calottes glaciaires qui recouvrent le Groenland et l’Antarctique. Les glaciers de montagne fondent également plus proportionnellement à la neige qui vient les recouvrir en hiver.

Ces phénomènes participent à la montée du niveau de la mer, responsable d’inondations et corrélée à des ouragans et typhons plus dangereux.

  • L’océan nourrit 3 milliards de personnes

La pêche joue un rôle important dans la sécurité alimentaire et la nutrition. En 2016, 3,1 milliards de personnes tiraient 20 % de leurs protéines animales du poisson, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Cependant, en raison de la pêche et de l’agriculture intensives, de plus en plus d’espèces marines sont menacées d’extinction. Selon l’Administration océanique et atmosphérique des États-Unis, des réglementations strictes sur les lieux de pêche et les espèces que les pêcheurs peuvent pêcher peuvent être efficaces pour lutter contre la disparition de ces espèces.


Cette photo prise le 7 mars 2022 montre l
Cette photo prise le 7 mars 2022 montre l’état actuel du corail dans la Grande Barrière de Corail au large des côtes australiennes. La Grande Barrière de Corail a de nouveau subi un blanchissement « généralisé », ont rapporté les autorités le 18 mars 2022. © Glenn NICHOLLS / AFP

  • La Grande Barrière de Corail, qui s’étend sur 344 400 km², est menacée

La Grande Barrière de Corail d’Australie, située dans l’océan Pacifique, est le plus grand système corallien et structure vivante de la planète. Il abrite de nombreux coraux, algues, mollusques, poissons, etc.

Cependant, au cours des 30 dernières années, la Grande Barrière de Corail a perdu la moitié de sa surface corallienne, selon le WWF. L’un des facteurs est la pollution de l’eau et le blanchissement des coraux, conséquence du réchauffement des eaux.