La France

La France juge également « nécessaire » de prolonger l’échéance du 31 août en Afghanistan

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, considère qu’il est « nécessaire » d’avoir plus de temps pour mener à bien le processus d’évacuation de Kaboul, dans la lignée de ce qui a été exprimé par d’autres pays comme le Royaume-Uni et qui prétendent au président des États-Unis, Joe Biden, maintiennent la présence militaire au-delà du 31 août.

« Nous sommes préoccupés par l’échéance fixée par les Etats-Unis », a assuré Le Drian dans des déclarations aux médias l’accompagnant en visite aux Emirats arabes unis, d’où sont gérés les plans d’évacuation de l’aéroport international Hamid Karzaï de la capitale afghane.

Le ministre britannique de la Défense Ben Wallace a déjà avancé que le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, demanderait formellement à Biden de reporter le retrait lors du sommet des dirigeants du G7 convoqué ce mardi et auquel participera également le président Gaulois Emmanuel. Macron.