Sport

La Belgique souffre, mais élimine un Portugal qui ne défendra pas le titre à l’Euro

Les Diables rouges ont été plus efficaces que convaincants et ont battu le Portugal de Cristiano Ronaldo au minimum. Dans l’autre match de la journée, la République tchèque a donné la surprise de l’Eurocup et a laissé les Pays-Bas de côté.

L’équipe de Cristiano Ronaldo est tombée face à Roberto Martínez en huitièmes de finale de l’Euro 2020. Une équipe, le Portugal, accrochée à sa star contre une autre, la Belgique, retranchée dans son collectif. Paradoxalement, les rôles se sont inversés dans les 90 minutes jouées à Séville, en Espagne.

Les Portugais, actuels champions, affichaient une version associative qui leur permettait de dominer le ballon. Évidemment, avec les flashs de Ronaldo. Un coup franc de l’attaquant de la Juventus a réchauffé les gants de Thibaut Courtois avant les 30 premières minutes.

Chez les Belges, la mission semblait être d’endurer et d’aller à l’encontre, une peinture à laquelle leur entraîneur, Martínez, nous a peu habitués. Son point d’ancrage était Romelu Lukaku, le personnage qui a fini par porter tout le poids offensif. Un ballon combattu par lui s’est retrouvé aux pieds de Thorgan Hazard et son tir a donné l’avantage à la Belgique au bord de la pause. C’était un tir de l’extérieur de la surface devant lequel Rui Patricio aurait pu faire beaucoup plus sous les bâtons.

La deuxième partie a commencé avec le départ de Kevin de Bruyne en Belgique et l’entrée de Dries Mertens à sa place. Le joueur de Manchester City avait été victime du physique de l’équipe ibérique.

Au Portugal, João Félix et Bruno Fernandes ont remplacé João Moutinho et Bernardo Silva. Ceux menés par Fernando Santos se sont engagés dans un duel au corps à corps. Diogo Jota a perdu l’occasion d’égaliser à la 57e minute, tandis que Lukaku s’est battu avec les défenseurs portugais dans les quelques ballons qu’il avait.

Courtois a de nouveau été montré comme un sauveur en 81, dégageant une tête de Rúben Dias et deux minutes plus tard, la frayeur a été donnée par Raphael Guerreiro.

La prestation de João Palhinha et Renato Sanches n’a pas trouvé le prix de l’égalité et la Belgique fait partie des huit meilleures équipes de la coupe. La puissante Italie de Roberto Mancini vous attend.

Ronaldo repart avec cinq buts, en tant que meilleur buteur de toute l’histoire de l’Euro et avec l’incertitude de savoir s’il y aura une autre chance de le voir dans cette compétition.

La République tchèque donne la surprise du tournoi et élimine les Pays-Bas

Les Néerlandais et les Tchèques sont arrivés à ce nouveau face-à-face à l’Euro avec des moments haussiers, mais sous des rôles différents. Les Pays-Bas ont défendu l’affiche favorite après une phase de groupes avec trois victoires, tandis que la République tchèque est venue comme la révélation du concours.

A Clockwork Orange a d’abord montré ses cartes à Budapest avec la verticalité de Memphis Depay, l’aide de Georginio Wijnaldum et l’omniprésence de Denzel Dumfries, un arrière droit qui promet de bousculer le marché des transferts.

C’était un premier quart d’heure où l’équipe qui avait aimé dans la première phase de l’Euro a été identifiée. A partir de là, l’équipe s’est brouillée.

Patrik Schick a inscrit son quatrième but à l'Euro 2020 lors de la victoire de la République tchèque sur les Pays-Bas en huitièmes de finale.  Budapest, Hongrie, 27 juin 2021.
Patrik Schick a inscrit son quatrième but à l’Euro 2020 lors de la victoire de la République tchèque sur les Pays-Bas en huitièmes de finale. Budapest, Hongrie, 27 juin 2021. © Darko Bandic / AFP

Une tête du capitaine de la République tchèque, Tomas Soucek, a failli ouvrir le score à la 22e minute. Son équipe a commencé à reprendre le match à Tomas Holes, Lukas Masopust et leur attaquant Patrik Schick.

Le duel était une impulsion avec plus de tension que d’occasions, jusqu’à ce que deux jeux servent de point de rupture. C’était déjà la seconde mi-temps, à la 51e minute, lorsqu’un dribble de Donyell Malen le laissait face à Tomas Vaclik, le gardien tchèque. Malen voulait dribbler, mais le gardien a gardé le ballon et Vaclik a immédiatement commencé un jeu qui s’est terminé par un long ballon pour Schick.

Le central néerlandais Matthijs de Ligt a arrêté l’attaque d’une main claire et l’arbitre l’a expulsé, après avoir revu le VAR.

La République tchèque renforce sa maîtrise du jeu et profite d’une faute latérale pour marquer le premier. Balle au deuxième poteau, Tomas Kalas a aidé et Holes a terminé.

C’était la 68e minute et la sentence est tombée à dix minutes de la fin, lorsque Holes est facilement entré dans la défense néerlandaise pour aider Schick. C’est le quatrième but de l’attaquant du Bayer Leverkusen.

Comme à l’Euro 2004, les Tchèques ont de nouveau battu les Oranje, et comme il y a 17 ans, ils se retrouveront en quarts de finale contre le Danemark.