Sport

L’Ivoirien Seko Fofana, capitaine et meilleur joueur du RC Lens

Capitaine et pilier du RC Lens, l’international ivoirien Seko Fofana a remporté l’édition 2022 du prix Marc-Vivien Foé, décerné au meilleur joueur africain de la saison en Ligue 1 par France 24 et RFI. Incontournable et décisif dans l’entrejeu lensois, il s’est imposé comme l’un des milieux de terrain les plus titrés du championnat.

C’est l’accélérateur de particules du RC Lens. L’international ivoirien Seko Fofana, qui a été l’une des stars de la saison, s’est vu décerner le prix du meilleur joueur africain de Ligue 1 par RFI et France 24. Cette distinction vient saluer un milieu de terrain impressionnant pour sa régularité et sa générosité, qui enchaînaient, jour après jour, des performances de haut vol.

Seko Fofana a été l’un des principaux protagonistes de l’excellente saison du club nordiste, qui s’est hissé dans la première moitié de tableau pour la deuxième saison consécutive, deux ans après sa montée en Ligue 1.

Indispensable et décisif, avec 8 buts en 37 matches de championnat (la saison la plus prolifique de sa carrière), l’Ivoirien a pleinement répondu aux espoirs placés en lui dès son jeune âge.

Né à Paris le 7 mai 1995, il a débuté au Paris FC entre 2004 et 2010, avant de rejoindre le centre de formation de Lorient (2010 à 2013), où il a été entraîné par Julien Stéphan, actuel entraîneur du RC Strasbourg. Bien qu’influencé par la philosophie de jeu de Christian Gourcuff, l’entraîneur de l’équipe première à l’époque, il refuse de signer son premier contrat professionnel avec les Merlus car il n’a pas eu sa chance en Ligue 1.

Signé à l’âge de 18 ans par Manchester City

Il était dans le viseur de Manchester City, qui l’a remarqué lors des matchs disputés avec les équipes U-16 et U-17 des ‘Les Bleus’, et a rejoint le club anglais en 2013 à l’âge de 18 ans, devenant le premier jeune joueur quitter si tôt le FC Lorient.

C’était un choix de carrière audacieux. Cependant, après avoir d’abord intégré une équipe de jeunes, Seko Fofana a rapidement rejoint l’équipe professionnelle, où il a côtoyé des joueurs de haut niveau tels que son compatriote et idole Yaya Touré, le champion du monde espagnol David Silva, l’international français Samir Nasri et le redoutable attaquant argentin. Sergio Agüero. Il a écouté attentivement les conseils de ses prestigieux entraîneurs, tels que Manuel Pellegrini et Roberto Mancini.

Mais Seko Fofana n’a disputé aucun match avec l’équipe première. Il poursuit son apprentissage dans la réserve, sous la direction du Français Patrick Vieira.

Ses performances ont séduit Fulham, alors en Championship (deuxième division anglaise), qui l’a accueilli en prêt (2014-2015). La saison suivante, il découvre enfin le plus haut niveau et la Ligue 1 grâce à un nouveau prêt, cette fois en Corse, dans les rangs du Sporting Club de Bastia (2015-2016).

Une première expérience en Ligue 1 en Corse

Le club a terminé à une respectable dixième position et Seko Fofana, qui a réalisé une bonne saison et disputé 32 matchs, a attiré l’attention de l’Udinese. Le club de Serie A, spécialisé dans le recrutement de jeunes prometteurs, a convaincu City de vendre son candidat en échange d’un chèque de 3,5 millions d’euros.

C’est dans ce club italien (2016 à 2020) que Seko Fofana, qui a décidé de jouer pour l’équipe de Côte d’Ivoire (6 matchs), se stabilise et franchit progressivement les étapes qui le séparent du haut niveau. Quatre saisons pleines dans un championnat difficile et résolument tactique.

Fort de cette expérience derrière lui, Seko Fofana a décidé de revenir en France, malgré une offre de l’Atalanta de Bergame, qui propose un football parmi les plus attractifs d’Europe.

Alors qu’il s’était répandu à plusieurs reprises qu’il pourrait être à l’Olympique de Marseille, c’est Lens, qui venait d’être promu en Ligue 1, qui a payé un record du club de 10 M€, qui l’a signé en août 2020 à l’Artois jusqu’en 2024 et est rapidement devenu l’un des joueurs phares du club aux côtés de son compatriote congolais Gaël Kakuta, lauréat du prix Marc-Vivien Foé 2021. Le public du stade Bollaert l’a rapidement adopté et il s’est imposé comme un acteur majeur du championnat.

« J’ai vu quelques tenues, mais c’est la meilleure équipe dans laquelle j’ai jamais été. La dernière fois que j’étais dans ce groupe, c’était dans l’équipe de jeunes de City », a-t-il déclaré à la publication « So Foot » en mai 2021.

Seko Fofana est tellement attaché à son club qu’il a refusé de défendre les couleurs de la Côte d’Ivoire lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations pour se concentrer sur les compétitions françaises. Cette décision lui a valu de nombreuses critiques en Côte d’Ivoire, même s’il aura sûrement envie de disputer la Coupe d’Afrique des Nations 2023, qui sera organisée sur le terrain des Eléphants.

En attendant, bien qu’il soit à nouveau dans le collimateur des grands clubs européens, l’avenir du capitaine lensois se situe peut-être ailleurs que dans le nord de la France. L’occasion de découvrir la Ligue des Champions ?

*Seko Fofana a été nommé par un jury composé de près de 100 journalistes spécialisés dans le football français et africain parmi une liste de 12 joueurs préalablement établie par les services des sports de RFI et France 24.

Depuis 2011, le trophée du meilleur joueur africain de Ligue 1 porte le nom de Marc-Vivien Foé en hommage au joueur camerounais décédé subitement lors d’un match au stade de Gerland à Lyon le 26 juin 2003. Vous pouvez opter pour le Marc-Vivien Foé Award les joueurs qui ont porté les couleurs d’une équipe africaine et qui ont disputé au moins 15 matches de Ligue 1 cette saison.

*Adapté de sa version originale française