Première modification:

Une étude de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes avertit que "les écarts d'accès conditionnent le droit à la santé, à l'éducation et au travail, alors qu'ils peuvent accroître les inégalités socio-économiques" dans la région.

L'Amérique latine n'est pas seulement la région la plus touchée par la pandémie de Covid-19 en termes de santé, mais aussi dans les domaines économique et social. Mais le virus a révélé un nouveau mal: une grande inégalité d'accès aux nouvelles technologies.

Sur la base des données de 2019, la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) a révélé que 66,7% des habitants de la région disposent d'une connexion Internet, à un moment où les gouvernements encouragent l'étude à distance et le télétravail pour empêcher la propagation du virus.

Cependant, le tiers restant a un accès limité (ou ne l'a pas) aux technologies numériques en raison de leur condition économique et sociale, en particulier de leur âge et de leur localisation. De plus, 46% des garçons et des filles âgés de 5 à 12 ans vivent dans des ménages non connectés.

France 24
France 24 © France 24

Dans 12 pays de la région, le nombre de ménages aux revenus les plus élevés disposant d'une connexion Internet est de 81% en moyenne; Mais la part des ménages à faible revenu n'est que de 38%, ajoute la recherche.

La CEPALC propose que les gouvernements fournissent un panier numérique de base

La proposition de l'organisation pour faire face à la crise est que les gouvernements fournissent à leurs citoyens un panier de base de technologies de l'information et de la communication pour garantir et universaliser la connectivité numérique.

Ce panier serait composé d'un ordinateur portable, d'un smartphone, d'une tablette et d'un plan de connexion pour les foyers non connectés, avec un coût annuel estimé à un point de pourcentage du produit intérieur brut (PIB) moyen régional.

Mais l'accès à Internet n'est pas le seul obstacle. Il en va de même pour la rapidité du service, à laquelle s'est ajoutée l'augmentation du trafic pendant la pandémie.

En juin dernier, 44% des pays de la région ne remplissaient pas les conditions pour un téléchargement permettant de réaliser plusieurs activités en même temps, une exigence fondamentale pour le télétravail.

Selon le rapport, en Europe et aux États-Unis, 40% des salariés peuvent effectuer leur travail en ligne, un chiffre qui tombe à 21,3% en Amérique latine.

Avec EFE, Reuters et AP