Economie

Internet Explorer : le navigateur emblématique de Microsoft prend sa retraite à 27 ans

À compter du mercredi 15 juin 2022, Microsoft ne prendra plus en charge le navigateur qui dominait autrefois les légions d’internautes. Son remplaçant est Microsoft Edge, décrit par le géant de la technologie comme « une expérience plus rapide, plus sécurisée et plus moderne ».

Aimé par beaucoup et détesté par d’autres, Internet Explorer a rejoint les téléphones BlackBerry, les modems commutés et de nombreuses autres inventions le mercredi 15 juin 2022, dans la poubelle de l’histoire de la technologie.

La disparition du célèbre navigateur de Microsoft n’était pas une surprise. Il y a un an, le géant de la technologie a déclaré qu’il y mettrait fin afin de pousser les utilisateurs vers son navigateur Edge, lancé en 2015.

Après le premier navigateur très populaire, Netscape Navigator, Internet Explorer est entré en service le 16 août 1995 en tant que composant du package Windows 95. Depuis lors, il a connu 11 versions, la plus récente étant sortie en 2013 en tant que partie intégrante de Microsoft. 8.1.


Internet Explorer était sur le marché depuis 27 ans.
Internet Explorer était sur le marché depuis 27 ans. © France24

Un système « plus rapide, plus sûr et plus moderne »

Le directeur général de Microsoft Edge Enterprise, Sean Lyndersay, a déclaré que « l’avenir d’Internet Explorer dans Windows 10 est dans Microsoft Edge » lorsqu’il a fait l’annonce officielle en mai dernier.

Selon Lyndersay, « Non seulement Microsoft Edge offre une expérience plus rapide, plus sécurisée et plus moderne que la recherche Internet Explorer, mais il répond également à une préoccupation clé : la compatibilité avec les sites et applications plus anciens. »

Explorer a atteint un sommet en popularité en 2003 avec près de 95 % de l’utilisation du navigateur, mais depuis lors, Microsoft a dû faire face à la concurrence d’autres services et, en 2016, l’entreprise a suspendu le développement de nouvelles fonctionnalités, en se concentrant sur un nouveau navigateur.


La part de marché d'Internet Explorer a considérablement diminué au cours des deux dernières décennies.
La part de marché d’Internet Explorer a considérablement diminué au cours des deux dernières décennies. ©France

En mai 2022, selon la société d’analyse Internet Statcounter, Internet Explorer détenait une part de marché d’un peu moins de 4 %, juste au-dessus de concurrents comme Firefox, Opera et Samsung Internet.

En sens inverse, Chrome de Google ou Safari d’Apple ont gagné plus de parts et détiennent désormais plus de 80% de part de marché.

Une histoire qui n’a pas été sans polémique

Le ministère américain de la Justice a poursuivi Microsoft en 1997, affirmant qu’il avait enfreint la loi en obligeant les fabricants d’ordinateurs à utiliser son navigateur comme condition d’accès à Windows. Finalement, la société a accepté de régler la bataille antitrust en 2002.

Il s’est également heurté aux régulateurs européens qui ont déclaré que lier Internet Explorer à Windows lui donnait un avantage injuste sur des rivaux tels que Firefox de Mozilla, Opera et Chrome de Google.

Du côté des entreprises, de nombreux utilisateurs se sont plaints du fait qu’Internet Explorer était lent, sujet aux plantages et vulnérable aux attaques. Bien que beaucoup reconnaissent qu’il leur manquera.


Avec AP et EFE