Economie

Le gouvernement bolivien promulgue une loi pour le retrait anticipé des cotisations de retraite

Après plusieurs protestations et quelques jours après que la législature a approuvé la proposition, le président Luis Arce a promulgué la loi qui permet le retrait total ou partiel des cotisations de retraite des fonds de pension.

Le président bolivien, Luis Arce, a sanctionné la loi qui permet le retrait anticipé de l’épargne individuelle dans les fonds de pension, une mesure qui, selon le ministère de l’Économie, bénéficiera à 1,4 million de personnes.

Le président a toutefois invité les citoyens à « méditer » s’ils ont vraiment besoin de faire ce retrait pour ne pas manquer d’épargne pour la vieillesse.

Dans son discours, lors d’une cérémonie à la Maison du gouvernement, il a exprimé que cette règle était l’une des promesses qu’il avait faites dans sa campagne électorale pour aider à « améliorer l’économie » des familles pour la réactivation économique.


Concrètement, les plus de 50 ans qui ont moins de 1 436 $ peuvent retirer toutes leurs ressources.

À leur tour, ceux qui ont l’équivalent de jusqu’à 14 367 dollars pourront accéder à 15 % de leur épargne, tandis que ceux qui auront épargné plus que cette valeur pourront obtenir un maximum de 2 176 dollars.

La norme profitera aux personnes qui ne perçoivent pas de salaire et qui sont au chômage, selon le ministre de l’Économie, Marcelo Monténégro, qui a ajouté que le remboursement des cotisations se fera en un seul versement exceptionnel.

France 24
France 24 ©France24

L’initiative n’est pas nouvelle dans la région, car le Chili est déjà en discussion législative sur son quatrième retrait et le Pérou a été le premier pays à effectuer des remboursements depuis avril 2020.

Avec EFE