Culture

Aucun signe de contagion après un concert test qui a réuni 5000 personnes à Barcelone

Le festival musical a eu lieu le 27 mars au Palau Sant Jordi, la principale salle de concert de la ville. Selon l’hôpital Trias y Pujol, partenaire scientifique de l’expérience, aucun des six cas détectés après la soirée musicale s’est déroulée lors du concert.

Le 27 mars, les grands festivals de musique catalane (Sónar, Vida, Primavera Sound, Canet Rock, Cruïlla) et l’un des principaux promoteurs de musique (The Project), ont convenu d’organiser un concert test pour vérifier les possibilités de contagion avec Covid 19 en événements massifs.

Le spectacle organisé au Palau Sant Jordi et supervisé par l’hôpital allemand Trias i Pujol, a réuni près de 5 000 personnes pour écouter le groupe pop rock local Love of Lesbian.

Bien que quelques jours après l’événement, l’angoisse ait couru parmi les participants en raison de six cas positifs détectés parmi le public, il a aujourd’hui été exclu que ces infections se soient produites pendant le spectacle.

Lors d’une conférence de presse, le Dr Josep Maria Llibre, médecin de l’hôpital allemand Trias i Pujol, a expliqué qu ‘«il n’y a aucun signe suggérant qu’une transmission s’est produite au cours de l’événement.

Selon le médecin, il n’y a eu que six cas positifs, 15 jours après le concert, et les organisateurs sont convaincus que «dans quatre de ces cas, la transmission n’a pas eu lieu pendant le concert».


Le test pilote a fait le tour du monde et a placé Barcelone en première ligne des grandes capitales qui recherchent des solutions pour pouvoir développer une culture sûre malgré la pandémie.

Masques, tests d’antigènes et ventilation complète

Pour participer au test, les près de 5 000 participants ont subi un protocole sévère. Dans la matinée, ils ont tous passé un test d’antigène et l’entrée du Palau Sant Jordi a été faite à l’avance pour éviter les files d’attente et les foules.

Les participants ont été répartis dans trois zones distinctes sur le court des Palaos, chacune avec ses propres entrées, toilettes et bar. Le public portait toujours des masques FFP2 et la ventilation de la salle a fonctionné à pleine capacité tout au long du concert.

Selon le journal local «La Vanguardia», le chanteur du groupe, Santi Balmes, a affirmé après le concert que le public «était très respectueux et personne à aucun moment n’a enlevé son masque».

Le Dr Llibre a expliqué que les participants dansaient sans respecter une distance physique mais avec un masque. «Avec une ventilation optimisée, un dépistage antigénique et l’utilisation d’un masque, un espace sûr peut être garanti», a ajouté le médecin.

« Je pense que, une fois de plus, Barcelone et la culture de Barcelone se mettent au premier plan d’une situation nouvelle, qui consiste à préserver l’activité culturelle avec toutes les garanties sanitaires », a félicité Jaume Collboni, député à la mairie de Barcelone.

« Le monde nous a regardés, beaucoup de gens nous ont demandé comment nous l’avions fait. Le travail collaboratif a été la clé », a déclaré Angels Ponsa, responsable de la culture au sein du gouvernement catalan.

La même équipe a déjà effectué un test pilote de ce protocole dans une salle de concert de Barcelone en décembre, avec 500 participants préalablement projetés pour Covid-19.

D’autres pays européens feront leurs propres expériences

La Belgique envisage de mener une expérience similaire « pour rouvrir le secteur culturel », a déclaré un journal local après que les résultats aient été connus à Barcelone.

Le maire de Bruxelles a déclaré qu’un spectacle au Théâtre royal flamand (KVS) qui devait avoir lieu le 26 avril pourrait servir d’expérimentation.

Aux Pays-Bas, des scientifiques ont organisé un énorme festival de musique le 21 mars dans la ville de Biddinghuizen, dans la municipalité de Dronten, à quelques kilomètres d’Amsterdam.

Les quelque 1 500 participants ont subi un test antigénique et ont également dû présenter un test PCR antérieur. Cependant, beaucoup ont retiré leurs masques.

En France, le ministre de la Culture a déclaré dans une interview que le pays prévoit un test similaire dans les prochains jours qui pourrait avoir lieu à Paris et Marseille, mais ce n’est pas « facile » car un événement de ce type a besoin d’un « partenaire culturel » « Et un autre » scientifique « qui soutient l’expérience.