Sport

Van Aert remporte le contre-la-montre, Vingaard devient champion virtuel

Le Belge a remporté le contre-la-montre de 40 kilomètres et remporté sa troisième étape de la compétition. De son côté, le Danois a réalisé une autre belle performance, a terminé deuxième et, s’il n’y a pas de problèmes, couronnera le titre à son arrivée dimanche. De plus, il a prolongé sa distance avec Tadej Pogacar, qui a terminé troisième, de huit secondes supplémentaires. Nairo Quintana n’a pas pu défendre son classement général et est tombé à la sixième place.

Ce samedi, l’étape 20 de la 109e édition du Tour de France s’est déroulée avec un contre-la-montre de 40,6 kilomètres qui reliait Lacapelle-Marival et Rocamadour, dernier parcours pleinement disputé en lice pour les dix premières places du tableau général.

C’est Wout van Aert qui a remporté cette section après avoir réalisé un temps de 47 minutes et 59 secondes. Avec cette performance, le membre de Jumbo-Visma, unanimement considéré par le jury de l’organisation comme le coureur « super combatif » du contest, remporte sa troisième étape.

Son coéquipier Jonas Vingaard a pu boucler le parcours, terminant deuxième après avoir franchi la ligne d’arrivée 19 secondes plus tard. Il est ainsi devenu le champion virtuel du Tour de France et il lui suffit d’atteindre la ligne d’arrivée à Paris pour certifier son premier titre en territoire gaulois.

Van Aert s’est confirmé à la première place du contre-la-montre en battant la marque du double champion du monde et sprinteur Filippo Ganna. Il a eu sa revanche le jour de l’ouverture, où il a mené avec un temps réalisé dans des conditions météorologiques défavorables. Cependant, son compatriote Yves Lampaert l’a dépassé lorsque la pluie s’est dissipée et l’a privé de la victoire.

Cette fois, personne n’a pu renverser le propriétaire du maillot vert, qui est garanti s’il termine la course de dimanche sur les Champs-Elysées.

« Je suis excité, gagner ce Tour de France avec cette équipe est très spécial, c’est un scénario de rêve », a déclaré Van Aert, qui a qualifié cet événement de « trois semaines inoubliables ». « J’ai tout donné aujourd’hui. Je veux gagner des courses et je voulais celle-ci aussi. »

Le contre-la-montre de samedi était la dernière étape de la dispute pour les jaunes. Avec un avantage de plus de trois minutes pour Vingaard sur Tadej Pogacar, le Danois devait passer une bonne journée pour écarter toute menace du Slovène.

Avec un haut niveau de compétition et prenant des risques, Vingaard a terminé deuxième de l’étape, à 19 secondes du leader et huit devant son adversaire. Le sérieux était tel que, dans une section où il pouvait s’ajuster un peu, il a pédalé fort et a failli heurter les rochers en passant dans une courbe.

Après avoir atteint la ligne d’arrivée excité, il a embrassé sa femme et sa fille dans une célébration de championnat, toujours avec l’obligation d’arriver à Paris pour gagner son premier Tour de France.

Vingaard a reconnu que ce Tour l’avait aidé à mûrir et à croire davantage en ses possibilités en tant que cycliste. « J’ai progressé, j’ai grandi. Tout cela m’a aidé à gagner ce Tour », a-t-il déclaré.

« Je ne sais pas combien de fois je vais gagner. Je ne me fixe pas d’objectifs, mais je sais que je veux revenir et chercher la victoire. J’imagine que Tadej aussi, mais nous nous affronterons à nouveau », a-t-il déclaré.

Le propriétaire du maillot jaune et roi de la montagne a fait l’éloge du Slovène, avec qui il a noué une rivalité cordiale. « Nous avons une bonne relation. On ne se voit pas en privé, mais on se respecte, c’est un gars formidable, l’un des meilleurs cyclistes du monde. »

Il ne restera à Pogacar que le maillot blanc, en tant que meilleur jeune homme du Tour, ce qui semble peu selon les attentes et les performances qu’il a réalisées en France. Pourtant, loin de la tristesse, le double champion de la compétition la prendra comme un complément à la suivante.

« La bataille avec Vingaard a été très agréable. Il a encore élevé son niveau d’un cran par rapport à l’an dernier et je pense que nous avons au moins deux ans devant nous pour continuer le combat », a-t-il fait remarquer. L’homme des Émirats arabes unis a décrit le Danois comme « un coureur vraiment solide, capable de prendre le contrôle dès le début de la montagne ».

Cependant, il a prédit qu’il reviendrait l’année prochaine pour le gagner : « Je vais apprendre de mon expérience au Granon et je veux revenir fort pour gagner. » « J’ai trouvé un adversaire plus fort et cela me motive pour l’année prochaine. Ce Tour m’a rendu plus avide de gagner des courses, j’aime les défis et je l’ai trouvé à Vingaard », a-t-il conclu.

Demain sera la clôture définitive du Tour de France, avec un parcours plat de 116 kilomètres entre Paris La Défense Arena et les Champs-Elysées. Cependant, ce ne sera pas une journée compétitive en raison de l’accord tacite des coureurs dans le but de profiter de la dernière journée sans se soucier de défendre les 10 premières places.

Nairo Quintana sera sixième

Le contre-la-montre de samedi n’a pas apporté de bonnes nouvelles au cycliste colombien, qui visait la cinquième place du classement général. Enfin, Nairo Quintana terminera sixième sur le sol français, arrondissant une autre belle performance.

Avec un chrono de +4’08 », il termine 42e de l’étape 20 et lâche la cinquième marche aux mains du Russe Alexandr Vlasov. Incapable de se rapprocher de Geraint Thomas ou de David Gaudu (respectivement troisième et quatrième), il a au moins tenu à distance le Sud-Africain Louis Meintjes.

« J’étais à la bagarre avec les meilleurs en montagne cet été et cet après-midi je suis sixième du Tour le plus rapide de l’histoire. J’étais dans la lutte pour le podium depuis longtemps et je veux garder ça », a évalué le boyacense qui ambitionne de rester à l’Arkea l’année prochaine.

Daniel Martínez a été le meilleur du contre-la-montre samedi, qui a roulé 2h38 » de plus que Van Aert, a terminé 20e et est 30e au classement. De son côté, Rigoberto Urán (24e au général) s’est classé 40e, avec quatre minutes d’avance sur le vainqueur.