Economie

Quel est l’effet de la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis ?

La Réserve fédérale américaine a approuvé la plus forte hausse des taux d’intérêt en plus d’un quart de siècle pour endiguer une hausse des prix qui, selon les banquiers centraux, nuit à la confiance du public.

Le plus agressif. L’annonce, dans une certaine mesure attendue par les marchés, a relevé le taux cible des fonds fédéraux de trois quarts de point de pourcentage, à une fourchette comprise entre 1,5% et 1,75%, ce qui reste relativement bas en termes historiques.

« L’augmentation de 75 points de base d’aujourd’hui est exceptionnellement importante, et je ne m’attends pas à ce que des mouvements comme celui-ci soient courants. Dans la perspective d’aujourd’hui, une hausse de 50 ou 75 points de base semble plus probable lors de notre prochaine réunion », a déclaré Jerome Powell, président de la Réserve fédérale américaine.

Bien que Powell ait précisé qu’ils iront au rythme des données. « Cependant, nous prendrons nos décisions réunion par réunion et continuerons à communiquer notre réflexion aussi clairement que possible. »

Les responsables s’attendent à des hausses de taux régulières pendant le reste de l’année, y compris de nouvelles hausses de 75 points de base, le taux des fonds fédéraux étant fixé à 3,4 % d’ici la fin de l’année. Selon les comptes des banquiers centraux, il suffirait de ralentir nettement l’économie dans les mois à venir et de provoquer une hausse du chômage.

« Je vais le dire. Nous allons réagir aux données qui nous parviennent, et je pense de manière appropriée. (…) L’important est d’augmenter les taux d’intérêt et puis très bientôt nous serons à un point … Alors que nous approchons de la fin de l’année … nous pensons que la politique devra être restrictive », a déclaré Powell.


La Réserve fédérale a relevé les taux d'intérêt de 0,75 point de pourcentage, la troisième hausse cette année et la plus importante depuis 1994.
La Réserve fédérale a relevé les taux d’intérêt de 0,75 point de pourcentage, la troisième hausse cette année et la plus importante depuis 1994. ©France 24

Bien que l’intention soit de réduire les coûts élevés, cela peut devenir un problème à court terme.

Le secteur immobilier, affecté par la hausse des taux

Le secteur immobilier est assez sensible à la hausse des taux d’intérêt. Les taux hypothécaires aux États-Unis sont en hausse depuis l’année dernière, et le taux contractuel moyen d’un prêt hypothécaire à taux fixe de 30 ans a atteint 5,65 % la semaine dernière, son plus haut niveau depuis fin 2008, selon l’Association des banquiers hypothécaires. .

Le prix des maisons aux États-Unis a augmenté de 38 % depuis l’arrivée de la pandémie, principalement en raison de la pénurie de propriétés à vendre et parce que le coût des prêts était faible. Selon les données hypothécaires, le taux d’intérêt fixe moyen sur 30 ans devrait atteindre 6,5 % au cours des prochaines semaines.

Les Américains se demandent si la hausse des taux fera baisser les prix des denrées alimentaires et de l’énergie, mais ils sont élevés en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, deux grands producteurs de denrées alimentaires.

Une situation similaire se produit avec le pétrole, les prix ont augmenté après l’invasion par crainte d’une pénurie et ont été aggravés par les sanctions internationales. Une autre augmentation pourrait concerner les taux d’intérêt sur les cartes de crédit et les prêts automobiles, qui ont tendance à augmenter lorsque le taux officiel de la Fed augmente.

La hausse des prix et la crainte que les mesures de la Fed ne déclenchent une récession ont pesé sur Wall Street ces dernières semaines, mais ce mercredi, ils ont fait une pause avec de légères hausses dans tous les secteurs sauf l’énergie, qui était de -2,13%, entraînée à la baisse par la chute des prix du pétrole.

avec EFE