Première modification:

Le taux de survie de la population avec moins de 1,9 dollar par jour dans le plus grand pays d'Amérique latine est resté à 6,5% en 2019 par rapport à 2018. La statistique n'inclut pas encore les effets de la pandémie de coronavirus.

Sur les 210 millions d'habitants que compte le Brésil, au moins 13,6 millions ont survécu avec moins de 1,9 dollar par jour à la fin de 2019, selon les informations publiées par le gouvernement de Jair Bolsonaro.

Le taux d'extrême pauvreté dans le pays le plus peuplé d'Amérique latine est resté à 6,5% cette année-là, le même qu'en 2018, alors qu'il avait déjà battu un record de sept ans.

La majorité des Noirs et des mulâtres appartiennent à ce groupe, et il est dominé par des femmes sans emploi qui n'ont pas d'éducation ou qui ont à peine quelques années d'éducation de base, indique la recherche.

Parallèlement, selon le rapport de l'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), la pauvreté touchait 24,7% de la population à la fin de 2019, ce qui montrait une légère amélioration par rapport aux niveaux de l'année précédente.

France 24
France 24 © France 24

Un Brésilien sur quatre vit avec 80 dollars par mois

L'indice de pauvreté a baissé de 0,6 point de pourcentage en 2019 par rapport à 2018, ce qui signifie que l'année dernière 51,7 millions de personnes vivaient avec moins de 5,5 dollars par jour, soit environ 436 reais par mois. (environ 80 dollars), comme stipulé par la Banque mondiale.

Tant pour l'extrême pauvreté que pour la pauvreté, la région la plus touchée du Brésil est le Nord-Est.

Mais les chiffres publiés ce jeudi 12 novembre n'incluent pas encore les effets du Covid-19, qui, selon la CEPALC, pousserait des millions d'autres dans l'extrême pauvreté. Les autorités économiques régionales prévoient que la pauvreté dans la région reviendra aux niveaux de 2005.

Avec EFE