Sport

Pour insulte raciste présumée, Istanbul s'est retiré du match contre le PSG

Première modification:

Istanbul s'est retiré du Parc des Princes, où ils ont affronté le Paris Saint-Germain lors d'un match de Ligue des champions, après qu'un des membres de leur équipe technique ait affirmé avoir été la cible d'une insulte présumée avec des connotations. racistes.

Le combat a commencé après que l'entraîneur adjoint de Basaksehir, Pierre Webo, ait reçu un carton rouge pendant la ligne de touche, dans lequel le personnel du club turc a semblé accuser le quatrième officiel roumain, Sebastian Coltescu, d'utiliser un terme raciste.

L'arbitre, également roumain Ovidiu Alin Hategan, a appelé une faute en faveur du PSG et le Camerounais s'est plaint violemment. Après avoir été alerté par Coltescu, l'arbitre s'est rendu dans le groupe et le quatrième arbitre lui a dit que c'était "le noir", selon Webo, un membre actuel de l'équipe technique d'Istanbul. Les caméras de télévision ont surpris l'ancien joueur camerounais en colère, lui demandant à plusieurs reprises pourquoi il avait utilisé un terme raciste pour le décrire.

Pour sa défense, le quatrième fonctionnaire a assuré qu'il ne l'avait pas qualifié de «noir» à tous égards désobligeants, sinon de «jeune homme noir», sans mauvaise connotation. Mais cette explication n'a pas du tout convaincu les joueurs d'Istanbul, qui lui ont reproché d'identifier un joueur par sa couleur de peau. L'équipe turque a publié un trille de rejet du racisme après les événements.

L'attaquant international sénégalais Basaksehir Demba Ba, parmi les remplaçants de l'équipe visiteuse, a été entendu alors qu'il réprimandait l'officiel en disant: "Quand vous parlez d'un blanc, vous ne dites jamais" ce blanc ", vous dites simplement" ce gars ", et alors? pourquoi quand vous parlez d'un homme noir, vous dites "cet homme noir"? "

L'indignation s'est également propagée à travers la peinture parisienne. Les footballeurs Neymar et Mbappé ont demandé des explications et ont demandé au juge principal de renvoyer le quatrième officiel hors du terrain, arguant que ce qui venait de se passer était une raison plus que suffisante. Ils ont également publié des messages de rejet des actions racistes sur les réseaux sociaux.

Après avoir appris les faits, le président de la Turquie, Erdogan, a condamné les faits à travers un message sur Twitter: "Je condamne fermement les propos racistes contre Pierre Webo, membre de l'équipe d'entraîneurs de Basaksehir, et je pense que l'UEFA prendra les mesures nécessaires" a écrit le leader turc.

Le match au Parc des Princes s'est arrêté à la 14e minute et les joueurs se sont rendus dans leurs vestiaires environ 10 minutes plus tard.

Le match se déroulant à huis clos est décisif pour le PSG, qui a besoin d'un match nul pour se qualifier pour les huitièmes de finale du Groupe H, qui comprend également le RB Leipzig et Manchester United. Le match devrait reprendre ce mercredi sans la présence du quatrième officiel.

Avec EFE et AFP

gestioninclusive@gmail.com