Première modification:

Le sprinter australien Caleb Ewan a été le plus rapide à remporter la troisième fraction du Tour de France dans une arrivée massive de sprint à Sisteron, une étape marquée par la lutte pour le maillot de leader de la montagne. Journée tranquille pour le Français Julian Alaphilippe qui continue de mener le classement général.

Après deux premiers jours difficiles dus à la pluie samedi et au parcours montagneux dimanche, le peloton s'attendait à une journée plus calme le 31 août.

Le profil de cette troisième étape a été divisé en quatre prix de montagne de peu de difficulté et une descente finale favorable aux sprinteurs.

Dans la jolie ville de Sisteron, le coureur irlandais Sam Bennett du Deceuninck-Quick Step a été vu gagner jusqu'aux derniers mètres. Mais c'était sans compter sur un funambule nommé Caleb Ewan. L'Australien de l'équipe Lotto-Soudal s'est égaré à 200 mètres de la ligne mais a effectué un retour acrobatique pour rattraper et dépasser Bennett dans les trois derniers mètres. L'Italien Giacomo Nizzolo (NTT Pro Cycling) complète le podium.

Avec ce triomphe, Caleb Ewan a remporté la quatrième victoire de sa carrière sur le Tour de France, après avoir remporté trois étapes l'an dernier, dont la célèbre arrivée à Paris.

Dans la bataille pour le maillot vert du meilleur sprinter, le Slovaque Peter Sagan (cinquième aujourd'hui) reprend la tête devant Alexander Kristoff. Sagan cherche à gagner son huitième maillot du Tour Sprinter.

Anthony Perez, du leader de la montagne à l'abandon

La première partie de l'étape a été animée par trois coureurs français, Jérôme Cousin (de l'équipe Total Direct Energie), Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale), leader de la montagne et Anthony Perez (Cofidis), deuxième de ce classement. Les trois coureurs étaient séparés du lot principal dès le départ de l'étape. Cosnefroy et Perez voulaient concourir pour les prix de la montagne. Perez a dépassé Cosnefroy sur les deux premiers cols, Col du Pilon et Col de la Faye (tous de troisième catégorie).

Tout indiquait qu'avec ces points il récupérerait la fameuse chemise de graines rouges. Mais à la descente du col suivant, le Col des Lèques, Anthony Perez a dû abandonner la course après une forte chute et une probable fracture de la clavicule.

Cosnefroy, qui a également chuté dans les derniers kilomètres de l'étape, mais sans sérieux, garde son maillot de leader de la montagne. Après l'arrivée, Cosnefroy a été honnête et respectueux en disant que "d'une part je suis fier d'avoir ce maillot mais je pense qu'Anthony Perez le méritait plus".

Le cavalier combatif du jour était Jérôme Cousin, qui a tenté un exploit improbable: gagner seul cette étape. Il passe 182 km devant, dont 120 km seul en tête de course. Mais le lot principal l'a atteint à 10 milles de la ligne d'arrivée.

Alaphilippe, lider sans difficulté

A ce stade promis aux sprinteurs, aucun changement majeur du classement général n'était attendu. Julian Alaphilippe a facilement conservé son maillot jaune. Mais avec seulement quatre secondes d'avance sur Adam Yates et 17 sur les favoris, le Français devra se battre demain sur la montagne pour rester en jaune.

Pour la première fois sur ce Tour, aucun coureur latino n'a subi de chute. La seule nouveauté est une modification marginale de l'ordre du général. Six coureurs sud-américains restent dans le top 30 du classement général, tous avec le même temps. Mais dans l'ordre d'arrivée dans l'étape d'aujourd'hui, maintenant Egan Bernal est sixième, Sergio Higuita huitième, Esteban Chaves dixième, Nairo Quintana onzième, Richard Carapaz est à la 14e place, Miguel Ángel López est 21e et Rigoberto Urán 29e.

Demain, quatrième étape de ce Tour 2020. Avec une ascension finale de 7,1 km à 6,7%, les coureurs entreront dans les Alpes avec la première arrivée à Orcières-Merlette. Un terrain favorable pour les coureurs latinos et qui pourrait modifier le général.

Notre guide de TDF 2020.
Notre guide de TDF 2020. © France 24