Les Pays-Bas indiquent qu'ils ne reprendront pas leurs contributions à l'UNRWA pour l'instant, mais qu'ils sont prêts à le faire à l'avenir.

Suivez en direct les dernières nouvelles sur la guerre à Gaza

Les Pays-Bas ont annoncé vendredi qu'ils ne reprendraient pas pour l'instant leurs contributions à l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient (UNRWA), même s'ils ont ouvert la porte à une telle reprise à l'avenir uniquement si l'agence s'engage à respecter les les recommandations du rapport externe publié par l'ancienne ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna.

« Le gouvernement considérera une fois de plus l'UNRWA comme un canal potentiel d'aide dans les futures contributions pour faire face à la crise humanitaire. Si cela se reproduit, une nouvelle évaluation sera faite », a indiqué la ministre du Commerce extérieur et de la Coopération au développement des Pays-Bas, Liesje Schreinemacher. .

Les Pays-Bas ont déjà transféré leurs fonds annuels de 19 millions d'euros à l'UNRWA en janvier. « A l'époque, aucune contribution supplémentaire n'était prévue pour l'UNRWA et cela reste le cas aujourd'hui », a-t-il conclu, comme le rapporte le journal 'De Telegraaf'.

L'enquête externe dirigée par Colonna a conclu que l'organisation pouvait encore s'améliorer sur des questions telles que la neutralité ou la transparence et a exclu que les autorités israéliennes présentent des preuves prouvant les liens terroristes présumés attribués à une douzaine de ses employés pour leur participation présumée à l'opération. attentats du 7 octobre perpétrés par le Mouvement de la Résistance islamique (Hamas).

Ces allégations ont conduit 16 pays à suspendre ou à geler leur financement, privant soudainement l’UNRWA de 450 millions de dollars et remettant en question la continuité de ses opérations, tant dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas que dans d’autres zones de la région où se trouvent également des réfugiés palestiniens.

A lire également