La France

Le Drian dit à Blinken que surmonter la crise des sous-marins « prendra du temps »

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait savoir à son homologue américain, Antony Blinken, qu’indépendamment de l’approche dans laquelle les présidents de leurs pays respectifs se sont engagés, surmonter la crise politique ouverte « prendra du temps et nécessitera des actions « .

Les présidents français et américain, respectivement Emmanuel Macron et Joe Biden, ont eu leur première conversation mercredi depuis que Paris a appelé son ambassadeur à Washington pour des consultations la semaine dernière, à la suite d’un accord de sécurité qui signifiait pour la France l’annulation d’un accord de millionnaire pour équiper l’Australie de sous-marins.

De cette conversation est née l’engagement d’une rencontre en personne fin octobre et d’une nouvelle période de consultations « approfondies » avec lesquelles la France aspire à « regagner la confiance », comme l’a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué ce jeudi.

La première étape est déjà considérée comme « terminée », mais les autorités gauloises ne cachent pas leur malaise. « La solution à la crise entre nos deux pays prendra du temps et nécessitera des actions », s’est défendu Le Drian devant la secrétaire d’Etat américaine, avec qui il espère continuer à entretenir « des contacts étroits » dans les semaines à venir.

Dans un premier geste de bonne volonté, Macron avait déjà annoncé dans sa conversation avec Biden que l’ambassadeur de France reviendrait à Washington la semaine prochaine.