La France

La France suspend l’autorisation de vol de la compagnie biélorusse Belavia

Le ministre français des Affaires étrangères appelle à la « libération immédiate » du journaliste Roman Protasevich

MADRID, le 25 mai. (EUROPA PRESS) –

Le ministre français des Transports, Jean-Baptiste Bjebbari, a annoncé lundi que la France avait suspendu les autorisations de vol de la compagnie biélorusse Belavia, à la suite de l’incident aérien au cours duquel Minsk a contraint un vol Ryanair à effectuer un atterrissage d’urgence pour arrêter un dissident biélorusse et son partenaire.

Bjebbari a signalé la suspension du permis de vol à cette compagnie aérienne via son profil Twitter, dans une publication dans laquelle elle a également indiqué qu’elle avait demandé à d’autres sociétés opérant en France de ne plus survoler l’espace aérien biélorusse « pour la sécurité des passagers ».

Cette annonce intervient après l’arrestation du journaliste de l’opposition biélorusse Roman Protasevich, arrêté dimanche après l’atterrissage forcé à Minsk d’un vol entre Athènes et Vilnius, une question qui a également motivé ce lundi que l’Union européenne a accepté de fermer l’espace aérien à le régime d’Alexandre Loukachenko.

En ce sens, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré que le pays condamne « fermement » les actions de Minsk et a exigé la « libération immédiate » de Protassevich et de sa partenaire, Sofia Sapega, également détenus dans le même vol, rapporte le média français BFM TV.

« Ces actions constituent une attaque grave et illégale contre la sécurité de l’aviation civile internationale, ainsi que contre les intérêts de sécurité des Européens en ce qui concerne le détournement d’un vol opéré par une société européenne, opéré entre deux capitales européennes et qui transporte principalement vers ressortissants des États membres de l’UE », a souligné Le Drian.

Protasevich était en exil parce qu’il était à la recherche et à l’arrestation pour des crimes liés à des manifestations contre le président biélorusse Alexandre Loukachenko.

Le militant et son partenaire, un citoyen russe, qui voyageait également sur le vol Ryanair, ont été détenus à Minsk, selon l’ambassade de Russie en Biélorussie via un message publié sur Facebook.

Les médias officiels biélorusses ont indiqué que le détournement de l’avion avait été ordonné par décision directe du président Loukachenko, qui aurait reçu des informations sur la présence éventuelle d’une bombe dans l’avion. Le président est également celui qui a ordonné une escorte avec un avion de combat MiG-29, selon l’agence de presse BelTA.

gestioninclusive@gmail.com