La France

La France et l’Allemagne s’inquiètent de l’ampleur des tensions dans l’est de l’Ukraine

MADRID, 4 avr. (EUROPA PRESS) –

La France et l’Allemagne ont exprimé dimanche leurs inquiétudes face à la montée des tensions dans l’est de l’Ukraine.

L’ambassade d’Allemagne en Ukraine a partagé une déclaration commune faisant état de sa préoccupation concernant « le nombre croissant de violations du cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine ».

« Nous suivons la situation et nous demandons de la modération et une désescalade immédiate des tensions », a déclaré l’ambassade d’Allemagne. Il a également ajouté dans la déclaration qu ‘ »ils soutiennent la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine » et ont demandé que « les efforts se poursuivent pour mettre en œuvre les accords de Minsk ».

Cette déclaration s’ajoute aux récentes «inquiétudes» des États-Unis exprimées mercredi dernier par le secrétaire d’État des États-Unis, Antony Blinken, et le ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, Dmytro Kuleba, lors d’une conversation téléphonique.

Dans l’est de l’Ukraine, les conflits se poursuivent depuis des années en raison des tensions entre l’Ukraine et la Russie. Dans le cas de la Crimée, la Russie a annexé ce territoire lors du conflit de 2014 avec l’Ukraine avant que la population ne décide de l’incorporer dans un référendum, tandis que la région du Donbass connaît depuis des années un conflit armé qui affronte les troupes gouvernementales ukrainiennes et les pro-russes. séparatistes.

Les accords de Minsk, signés en septembre 2014 et février 2015, ont jeté les bases d’une solution politique au conflit, mais n’ont jusqu’à présent pas abouti à la cessation de la violence. Les hostilités ont jusqu’à présent fait quelque 13 000 morts, selon les estimations de l’ONU.

Depuis le 27 juillet 2020, un cessez-le-feu est en vigueur dans la région qui, bien qu’il ait considérablement réduit la violence, n’a pas empêché des incidents sporadiques qui continuent même de faire des victimes.