Première modification: Dernière modification:

Le produit intérieur brut des 27 pays qui composent le bloc communautaire a chuté de 3,2% par rapport au trimestre précédent, bien que les analystes s'attendent à une baisse plus importante. La France, l'Italie et l'Espagne ont été celles qui ont connu la chute la plus dramatique.

L'activité économique dans les 27 pays qui composent l'Union européenne a commencé à ressentir les effets de la paralysie causée par la pandémie de coronavirus et a enregistré sa pire baisse depuis le début de la série statistique en 1995.

Le produit intérieur brut de ce bloc communautaire s'est contracté de 3,2% au premier trimestre 2020 par rapport au quatrième trimestre 2019, où la croissance, bien que faible, était de 0,1%.

Mais si la comparaison est faite par rapport à la même période l'an dernier, selon Eurostat, l'office des statistiques, la baisse était de 2,6%.

Selon Eurostat, les pays dont les économies ont le plus souffert au cours des trois premiers mois sont la France et l'Italie, avec une contraction de 5,3%, suivies de l'Espagne, avec 5,2%.

France 24
France 24 © France 24

Bien que le chiffre soit généralement comparé à la même période de l'année dernière, en raison de la pandémie, les autorités ont voulu voir quels changements il y a par rapport à ce qui s'était produit au cours des derniers mois de 2019 et ainsi établir une tendance.

Cependant, l'impact le plus fort de la pandémie ne se reflète pas dans le produit intérieur brut du premier trimestre, les mesures de confinement ayant commencé à être appliquées à partir de mars. En ce sens, les analystes s'attendent à une contraction beaucoup plus importante au deuxième trimestre.

La consommation, la production industrielle, l'emploi et les exportations sont quelques-uns des indicateurs dont le choc profond a fait chuter le PIB de l'Union européenne au premier trimestre et qu'un résultat encore pire est attendu pour le second.

France 24 avec Reuters