Economie

Chômage dans une pandémie: les chiffres de la Colombie, du Chili, du Brésil et du Mexique après une année de crise

L’Organisation internationale du travail estime qu’environ 26 millions d’emplois ont été perdus en Amérique latine en raison de la pandémie. Dans quatre des grandes économies de la région, la détérioration générale du marché du travail en un an est visible.

Tel est l’optimisme de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) quant à la reprise économique qu’elle ne pense plus que le produit intérieur brut régional augmentera de 3,7% cette année, mais plutôt de 4,1%.

Cependant, l’agence reconnaît que l’amélioration n’est pas suffisante pour neutraliser l’usure économique subie dans la région en raison de la pandémie et revenir aux niveaux d’avant Covid-19.

Les chiffres sur le marché du travail en Amérique latine parlent d’eux-mêmes. La Colombie, le Chili, le Brésil et le Mexique, dont les bureaux de statistique ont publié leurs rapports les plus récents cette semaine, sont encore loin de leurs records d’avant la pandémie.

France 24
France 24 © France 24

Colombie: un demi-million de chômeurs de plus

Le taux de chômage en Colombie était déjà élevé avant la pandémie: 12,6% en mars 2020. Au cours du même mois de cette année, selon la Direction administrative nationale des statistiques (DANE), cette proportion atteignait 14,2%, mieux que 15,9% en février .

Le directeur de DANE, Juan Daniel Oviedo, a expliqué qu’en une année de pandémie, il y avait une augmentation de 468 000 chômeurs.

« Dans le pays en mars 2021, nous estimons environ 3 437 000 personnes au chômage alors qu’en mars 2020, appelons cela le premier mois de la pandémie, nous n’avons observé que 2 969 000 personnes », a expliqué Oviedo lors d’une conférence de presse.

Les chiffres, a-t-il ajouté, sont plus inquiétants par rapport au même mois en 2019 où le marché du travail n’était pas affecté par une crise telle que celle générée par le coronavirus.

«Bien que nous ayons 468 000 chômeurs de plus en mars 2021 par rapport à mars 2020, lorsque nous nous comparons à un mois de mars non affecté par la pandémie, nous avons 755 000 chômeurs de plus», a-t-il expliqué.

Mexique: le taux de chômage le plus bas de la région

Comparé à d’autres pays d’Amérique latine, le Mexique a un taux de chômage relativement faible, bien que son véritable goulot d’étranglement soit l’informalité.

Le taux de chômage était de 3,9% de la population économiquement active en mars 2021, en dessous des 4,4% en février, mais au-dessus des 2,9% en mars 2020, a récemment rapporté l’Institut national des statistiques et de la géographie (INEGI).

«La population au chômage en mars 2021 était estimée à 2,2 millions de personnes, soit 493 000 de plus qu’en mars 2020; le taux de chômage ouvert au niveau national était de 3,9%, le plus bas en trois mois», a déclaré le président de l’Inegi, Julio A. Santaella. .

Chili et Brésil: le chômage ne baisse pas à deux chiffres

Le taux de chômage au Chili a augmenté au cours du trimestre mobile janvier-mars par rapport au trimestre précédent à 10,4% en raison de la deuxième vague de la pandémie, a fait savoir l’Institut national de la statistique (INE) ce vendredi 30 avril.

Le taux de chômage national, qui a ainsi augmenté de 2,2 points de pourcentage par rapport à la même période en 2020, montre le ralentissement de la reprise du marché du travail, bien qu’il soit encore loin du maximum historique de 13,1%, atteint en juillet.

Au Brésil, quant à lui, 14,4% de la population économiquement active était au chômage au cours du trimestre mobile de décembre-février, trois dixièmes de plus que lors du trimestre mobile précédent, selon les données officielles publiées ce vendredi 30 avril.

Le taux est encore plus élevé par rapport au même trimestre de l’année précédente, où le chômage s’élevait à 11,6%, selon l’Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE).

À la fin du mois de février, 85,9 millions de personnes étaient employées. Le nombre de chômeurs, quant à lui, a atteint 14,4 millions en février, un chiffre record dans la série historique lancée par l’IBGE en 2012.

Avec EFE