Première modification: Dernière modification:

Le Norvégien Alexander Kristoff a remporté le sprint à Nice après une première étape perturbée par la pluie et les chutes, une journée difficile pour les Latinos compte tenu des écueils de Miguel Ángel López et Nairo Quintana.

Le plus difficile lors de cette première étape du Tour de France a été de rester sur le vélo et de ne pas tomber. Dans ce jeu d'équilibre, le plus habile et le plus rapide était Alexander Kristoff. Le pilote norvégien du Team Emirates des Emirats Arabes Unis a dépassé le champion du monde Mads Pedersen et le Néerlandais Cees Bol à la ligne d'arrivée sur la Promenade anglaise.

Le profil de cette étape de 156 kilomètres, un circuit aux portes de Nice avec une montée de troisième catégorie, ne semblait pas particulièrement compliqué. Mais la pluie a transformé les routes en une piste glissante. Les 100 premiers kilomètres ont été marqués par une succession de chutes.

Chaque courbe semblait représenter un danger. A tel point que le peloton a pris la décision de ralentir dans les 50 derniers kilomètres pour éviter plus d'accidents.

Un trio de coureurs s'était enfui depuis le départ. Le Français Fabien Grellier (Total Direct Energie), Cyril Gautier (B & B-Vital concept) et le Suisse Michaël Schär (CCC), mais ils ont été rejoints par le peloton à 53 kilomètres de la ligne d'arrivée. Une escapade qui a permis à Fabien Grellier de porter le maillot de la montagne.

Kristoff jaune, Pinot touché

Avec sa victoire, Alexander Kristoff mène logiquement le classement général et les points des sprinteurs. Tous les favoris sont entrés en même temps que le vainqueur, ce n'était pas une journée tranquille pour aucun. Le plus touché est le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), impliqué dans une chute à 2,9 km de la ligne d'arrivée. Il a pu terminer l'étape sans perdre de temps puisque les trois derniers kilomètres des étapes ont été neutralisés par décision des commissaires de course. Mais le leader français est apparu l'épaule droite éraflée.

Les deux équipes favorites, Jumbo-Visma de Roglic et Dumoulin et Team Ineos Grenadier d'Egan Bernal, ont également connu des difficultés. Deux des grégaires de Bernal, Pavel Sivakov et le costaricien Andrey Amador, sont tombés deux fois. De l'équipe néerlandaise, c'est le coureur George Bennett qui a également chuté. Si tout le monde a pu finir, ces désagréments de la première étape pourraient avoir des conséquences tout au long des trois semaines de course. Les chutes ont également affecté deux cyclistes colombiens.

La grande frayeur de Miguel Ángel López, Higuita 'Best Latino'

Pour sa première apparition sur le Tour de France, Miguel Ángel López (Astana) aurait pu s'attendre à des débuts plus calmes. Lors d'une descente, le grimpeur colombien a perdu le contrôle de sa moto sur sol mouillé et s'est retrouvé face à un feu de circulation.

Malgré le coup, López a pu terminer l'étape au sein du peloton. Nairo Quintana a également glissé sur une courbe descendante. Mais le Colombien s'est levé aussitôt et a pu continuer sans difficulté.

Le meilleur Latino de cette première étape était le novice Sergio Higuita (EF Pro Cycling). Le Colombien avec son profil poids plume a infiltré le groupe de sprinteurs pour se placer en 16e position.

Ce dimanche 30 août, la deuxième étape s'achèvera, à nouveau départ et arrivée à Nice, sur un parcours qui pourrait modifier le général avec deux prix de montagne de première classe.