Première modification:

Le Français Julian Alaphilippe s'est imposé à Nice dans une finale passionnante de la deuxième étape du Tour 2020, un triomphe qui lui permet de se remettre du jaune après ses 14 jours en tant que leader de l'édition 2019. Côté latin, après une chute, Daniel Martínez a perdu plus de trois minutes.

Dès qu'il a franchi la ligne d'arrivée, Julian Alaphilippe a levé le doigt et a regardé le ciel en hommage à Jo Alaphilippe, son père, décédé en juin dernier. Le pilote français Deceuninck-Quick Step a sprinté devant le Suisse Marc Hirschi (Sunweb) avec une demi-roue d'avance. Le Britannique Adam Yates s'est qualifié troisième.

Dans cette deuxième étape, tous les coureurs n'avaient pas les mêmes intérêts. Tous les classements étaient à gagner et tous les maillots pouvaient changer de main. Dès le premier kilomètre, huit coureurs se sont échappés, parmi lesquels Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et Matteo Trentin (CCC) qui voulaient profiter du sprint intermédiaire au kilomètre 16 pour gagner des points de qualification pour le maillot vert. Les Français Anthony Perez (Cofidis) et Benoît Cosnefroy étaient présents dans ce groupe pour disputer le maillot de montagne et tenter de remporter l'étape. Cosnefroy est le nouveau leader.

La lutte pour la victoire d'étape a commencé à bouger lorsque le peloton a rattrapé les échappés sur l'avant-dernière difficulté du jour, le col d'Èze (7,8 km à 6,1%, deuxième catégorie). Lors de la dernière ascension du Col des Quatre Chemins, Alaphilippe a lancé les hostilités avec une attaque claire et décisive pour sa victoire.

Puis il a été rattrapé par le Suisse Marc Hirschi (Sunweb) et le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Ce trio a gardé son écart de quelques secondes sur le peloton jusqu'à la fin. Si Yates a remporté un bonus de huit secondes en franchissant le col de Quatre Chemins en premier, à 9 km de l'arrivée, Alaphilippe a été le plus rapide à terminer sur la Promenade des Anglais à Nice.

Le pilote français, qui a remporté en 2018 et en 2019 deux étapes à chaque édition du Tour, n'a pas attendu longtemps cette année pour ajouter une nouvelle victoire. Avec cette victoire "Loulou" récupère également le maillot jaune de leader. Un maillot pour votre collection après 14 jours en jaune en 2019.

Dans l'ensemble, Alaphilippe devance Yates

Avec le jeu bonus, Alaphilippe mène le classement général avec quatre secondes d'avance sur Adam Yates, sept sur Marc Hirschi et dix-sept sur les grands favoris. Parmi les principaux candidats à la victoire finale, Tom Dumoulin, le Néerlandais de l'équipe Jumbo-Visma, a été victime d'une chute sans gravité dans la dernière montée. Un accident qui a perturbé son équipe à la poursuite d'Alaphilippe.

De son côté, Alexander Kristoff, qui a débuté la journée en tant que leader du classement général, savait que le tracé montagneux de cette étape ne lui était pas favorable pour garder la tête. En effet, le sprinter norvégien n'a pas pu suivre lors des ascensions du Col de la Colmiane et du Col de Turini (tous deux de première catégorie) et a terminé l'étape à plus de 28 minutes du vainqueur.

Daniel Martínez, grand perdant de la journée

Avec les premiers cols, terrain favorable pour les Colombiens, une performance latine était attendue. Daniel Martínez, récent vainqueur du Dauphiné Tour, était l'un des favoris pour l'étape et le classement général. D'autant que, en 2019, le Colombien avait remporté le Col de Turini à Paris-Nice. Malheureusement, il a subi une chute lors de la descente du col d'aze à 30 km de l'arrivée.

Il a dû changer de vélo et, avec l'aide de son coéquipier Hugh Carthy, a pu rattraper le peloton. Mais dans les dix derniers kilomètres, il n'a pas pu suivre l'accélération du peloton et a fini par perdre 3'53.

Son partenaire EF Pro Cycling, Sergio Higuita, s'est classé cinquième de l'étape et quatrième au général, 17 secondes derrière Alaphilippe. Avec lui, six coureurs latinos sont classés dans le top 25 du général: Esteban Chaves (sixième), Egan Bernal (huitième), Richard Carapaz (neuvième), Nairo Quintana (13e) et Rigoberto Urán (25e).

Ce lundi 31 août, la troisième étape sera au profil plat qui mènera le peloton à Sisteron, probablement avec une arrivée massive.