Sport

Un Mark Cavendish imparable sprinte la dixième étape du Tour, Pogacar reste leader

Dans une véritable étape de transition, où le peloton a repris la course après le premier jour de repos, Mark Cavendish a de nouveau remporté le sprint massif à Valence, devant les Belges Wout Van Aert et Jasper Philipsen. Sa troisième victoire d’étape de ce Tour et la 33e de sa carrière sur la Grande Boucle. Il est à une victoire du record de tous les temps d’Eddy Merckx. Journée sans changement dans le général.

Depuis qu’il a levé les bras à Fougères, à l’issue de la quatrième étape, Mark Cavendish (Deceuninck Quick Step) n’a cessé de gagner. Dans chaque étape de plat, l’homme vêtu de vert confirme qu’il est le plus rapide. Il l’avait déjà montré dans la sixième étape. Aujourd’hui pour cette dixième fraction du Tour 2021 entre Albertville et Valence, le Britannique était à nouveau le grand favori. Et cela n’a pas échoué. Après un sprint propre, Cavendish a franchi la ligne juste devant Wout Van Aert (Jumbo Visma) et Jasper Philipsen (Alpecin Fenix). Ils sont suivis du Français Nacer Bouhanni (Arkea Samsic) et de l’Australien Michael Matthews (Team BikeExchange).

Cavendish a une équipe de fantaisie

Après l’arrivée, Mark Cavendish a serré chacun de ses coéquipiers dans ses bras et les a remerciés avec des mots forts. « Nous étions au courant de cette arrivée. Nous savions que nous devions sortir du dernier virage avec de la place pour maintenir la vitesse. C’est grâce à mes coéquipiers, je n’ai rien fait de spécial. Je n’ai fait que les 150 derniers mètres. »

Un hommage mérité à son équipe, spécialiste de ce type d’étape. Avec l’équipe Deceuninck Quick Step, Cavendish dispose d’un train de luxe. Il a Tim Declercq, « le tracteur » pour chasser les fuites pendant l’étape. Et dans les derniers kilomètres, tous les autres sont à votre service pour vous placer dans la meilleure position. Il y a d’abord eu le champion du monde, le français Julian Alaphilippe, suivi du danois Kasper Asgreen, de l’italien Davide Ballerini et enfin du danois Michael Morkov. Ce dernier est probablement le meilleur lanceur du peloton. Cavendish suit toujours sa roue jusqu’à 200 mètres de l’arrivée, lorsque le travail est terminé. Une démonstration parfaite que le cyclisme n’est pas un sport individuel mais une discipline collective.

Une victoire sur le record d’Eddy Merckx

Avec cette victoire, la 33e de sa carrière sur le Tour de France, Cavendish est à une victoire du record de tous les temps détenu par Eddy Merckx. Il aura la chance d’égaler la légende belge ce jeudi lors de l’étape 12 qui est plate.

Cavendish continue de porter le maillot vert et augmente son avance dans ce classement des sprinteurs. Il a 218 points, tandis que le second, Michael Matthews, en a 159.

Au classement de la montagne, Nairo Quintana n’a eu aucune difficulté à conserver le maillot rouge à pois. Cette étape de plat avait un seul prix de montagne de quatrième catégorie. Le Colombien continue de mener ce classement particulier avec 50 points. Le Canadien Michaël Woods (nation Israël Strat-Up) suit avec 42 points. On devrait voir ces deux coureurs en tête lors de l’étape de demain entre Sorgues et Malaucènes.

L’évasion était vouée à l’échec

À l’exception des 15 derniers kilomètres où plusieurs équipes ont tenté de profiter du vent pour créer des fans et nuire à leurs rivaux, l’étape s’est déroulée sans incident. Deux hommes ont pris la fuite dès le premier kilomètre. A peine partis d’Albertville, le Belge Tosh Van der Sande de Lotto Soudal et le Canadien Hugo Houle (Astana – Premier Tech) se sont échappés pour tenter l’impossible : remporter une étape de plat à la course alors que les équipes de sprinteurs cherchent la victoire. Ses chances d’être le premier à arriver à Valence étaient égales à celles de voir Tadej Pogacar perdre son maillot jaune aujourd’hui. Ni l’un ni l’autre n’est arrivé. Van der Sande et Houle ont parcouru plus de 150 kilomètres en tête de la course. Ils comptaient jusqu’à cinq minutes sur le lot. Mais le peloton mené par l’équipe Deceuninck Quick Step de Cavendish et Arkea Samsic de Nacer Bouhanni a toujours contrôlé la différence. A 36 kilomètres de la ligne d’arrivée, ils ont rattrapé Van der Sande et Hugo Houle.

Dans l’ensemble, il n’y a eu aucun changement. Tadej Pogacar continue de mener devant Ben O’connor et Rigoberto Urán. Mais demain le classement pourrait connaître des changements.

Demain sera l’une des étapes les plus attendues de ce Tour

La onzième étape qui se disputera demain s’annonce épique. Le parcours de 198,9 km entre Sorgues et Malaucènes propose cinq prix de montagne avec une double ascension du mythique Mont Ventoux. La première ascension du « Géant de Provence » aura une montée de 22 km à 5,1% (première catégorie). La seconde sera la plus difficile : une ascension de 15,7 km à 8,8%, (hors catégorie).

Parmi les candidats à la victoire d’étape, se trouve le Colombien Miguel Angel López (Movistar) qui a remporté le « défi du Mont Ventoux » en juin. Mais le grimpeur perd du temps à chaque étape depuis le début du Tour. Nairo Quintana tentera sûrement d’occuper les premières places pour conserver son maillot de roi de la montagne. Pour le général, le profil de cette étape pourrait permettre à Rigoberto Urán (3e) et Richard Carapaz de se hisser au classement. Et, qui sait, Tadej Pogacar pourrait encore allonger son avance.

Notre guide avec profils, étapes et itinéraires pour le TDF 2021.
Notre guide avec profils, étapes et itinéraires pour le TDF 2021. ©France24

gestioninclusive@gmail.com