Economie

Trois Américains remportent le prix Nobel d’économie pour l’analyse du marché du travail

Le Canadien David Card et les Américains Joshua Angrist et Guido Imbens ont été reconnus pour avoir été les premiers à utiliser les « expériences naturelles », une forme d’investigation de situations quotidiennes qui sert à comprendre les effets causaux de la politique économique et qui a révolutionné le domaine de la méthodologie empirique.

Les annonces des prix Nobel 2021 ont été clôturées lundi 10 octobre après la définition du prix dans le domaine de l’économie, la dernière des distinctions qui a débuté lundi dernier avec celle correspondant à la médecine. Plus tard ceux de Physique, Chimie, Littérature et Paix furent annoncés.

Les lauréats dans la discipline des sciences exactes étaient le Canadien David Card et les Américains Joshua Angrist et Guido Imbens, qui ont été reconnus comme des pionniers dans l’utilisation des « expériences naturelles », une méthodologie pour comprendre les effets causaux de la politique économique.

Cette forme d’analyse est utilisée dans des situations réelles pour décrypter les conséquences dans le monde, une approche inédite qui s’étend à d’autres domaines de recherche et révolutionne la méthode empirique.


« Les expériences naturelles sont partout », a déclaré Eva Mörk, membre du comité du prix Alfred Nobel en sciences économiques. Le jury a déclaré que cette méthodologie a apporté « de nouvelles idées sur le marché du travail et a montré quelles conclusions peuvent être tirées d’expériences naturelles en termes de causes et de conséquences »

Card a mené une expérience sur l’augmentation du salaire minimum dans le New Jersey au début des années 1990 et a amené les chercheurs à reconsidérer leur point de vue selon lequel les augmentations entraînent une baisse de l’emploi.

Officiellement, Card a remporté la moitié du prix Sveriges Riksbank en sciences économiques pour « ses contributions empiriques à l’économie du travail », a déclaré l’Académie. Tandis qu’Angrist et Imbens se partageaient l’autre moitié « pour leurs contributions méthodologiques à l’analyse des relations causales ».


Une fois de plus, les prestigieuses institutions des États-Unis ont monopolisé un prix décerné depuis 1969. Card travaille à l’Université de Californie, Angrist travaille au Massachusetts Institute of Technology et l’américano-néerlandais Imbens à Stanford.

À propos de l’annonce, Imbens a déclaré aux journalistes à Stockholm qu’il était « absolument abasourdi de recevoir un appel téléphonique », puis a été ému d’entendre la nouvelle. Enfin, il a ajouté qu’il était « excité » de partager le prix avec deux amis.