Economie

Sommet du G7 : à la fois des annonces et des critiques après la rencontre des pays les plus puissants

De la réunion de trois jours entre les dirigeants des sept économies les plus avancées du monde, il y a eu plusieurs annonces, parmi lesquelles, jusqu’à l’année prochaine, ils donneront 870 millions de vaccins aux nations les plus nécessiteuses. Cependant, pour l’OMS, cela « ne suffit pas ».

Les trois jours de rencontre, avec les dirigeants des sept pays les plus riches et les plus puissants du monde, se sont terminés par de nombreuses annonces, mais avec des résultats qui, selon diverses organisations telles que Human Rights Watch, Oxfam et l’Organisation mondiale de la santé elle-même, ne sont pas assez.

Les présidents du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis se sont réunis dans le sud-ouest du Royaume-Uni, du vendredi 11 au dimanche 13, pour leur premier face-à-face depuis la pandémie a commencé.

A l’issue du sommet, la longue liste d’annonces comprenait la promesse de faire don de plus d’un milliard de vaccins – 870 millions entre 2020 et 2021 -, une lutte plus radicale contre le changement climatique et le soutien d’une taxe mondiale pour les multinationales.

Les dirigeants ont pris des engagements de soutien à la santé mondiale, à l’énergie verte, aux infrastructures et à l’éducation, le tout pour montrer que la coopération internationale est de retour après les bouleversements provoqués par la pandémie et la présence américaine de Donald Trump.


Cependant, les défenseurs de la santé et de l’environnement ont été clairement impressionnés par les détails vagues de la déclaration finale des dirigeants.

Dons insuffisants

Malgré l’appel du Premier ministre britannique Boris Johnson à « vacciner le monde » d’ici fin 2022, la promesse d’un milliard de doses aux pays pauvres, à la fois directement et via des dons au programme Covax, est bien en deçà des 11 milliards de doses attendus. Selon l’Organisation mondiale de la santé, il est nécessaire de vacciner au moins 70 % de la population mondiale et de mettre véritablement fin à la pandémie.

« Je salue l’annonce selon laquelle les pays du G7 feront don de 870 millions de doses de vaccins, principalement via Covax. C’est utile, mais nous avons besoin de plus et nous en avons besoin plus rapidement », a averti Tedros Adhanom Ghebreyesus, PDG de l’OMS.

La moitié de la promesse de 1 milliard de doses vient des États-Unis et 100 millions de Grande-Bretagne. Le Canada a déclaré qu’il administrerait également 100 millions de doses et la France a promis 60 millions.

Au total, les dirigeants ont déclaré avoir promis 870 millions de doses « directement au cours de l’année prochaine » et que les contributions supplémentaires porteraient le total à « l’équivalent de plus d’un milliard de doses ».

« Un échec colossal »

L’organisation Human Rights Watch a qualifié le sommet d' »échec colossal », car les dirigeants mondiaux « n’ont pas réussi à relever les défis » de la pandémie de Covid-19 et du changement climatique, ainsi qu’une nouvelle enquête sur « les abus commis par le conseil d’administration du Myanmar. « , entre autres sujets.


« Ce sommet du G7 vivra dans l’infamie », a déclaré Max Lawson, responsable de la politique d’inégalité au sein du groupe d’aide internationale Oxfam. « Face à la plus grande urgence sanitaire depuis un siècle et à une catastrophe climatique qui détruit notre planète, ils ont complètement échoué à relever les défis de notre temps », a-t-il ajouté.

De son côté, l’ancien Premier ministre britannique Gordon Brown a déclaré que l’absence d’un plan de vaccination plus ambitieux était « un échec moral inexcusable ».

Avec AP et Reuters

gestioninclusive@gmail.com