Economie

Cuba : la suspension des dépôts d’espèces en dollars fait place à l’euro comme monnaie alternative

Le gouvernement cubain a annoncé qu’à partir du 21 juin 2021, il cesserait temporairement d’accepter des revenus en dollars « au vu des obstacles imposés par le blocus économique des États-Unis ». La mesure ouvre la voie à la consolidation de l’euro dans le pays en tant que monnaie alternative.

A Cuba, le seul moyen d’obtenir des dollars pour accéder aux produits du panier de base est le marché informel, où la monnaie a entamé une ascension imparable pour atteindre 70 pesos cette semaine contre le taux officiel de 24 pesos pour un dollar.

C’est pourquoi, quelques heures après que le gouvernement a annoncé qu’il cherchait à faire pression sur les États-Unis avec la suspension des dépôts en dollars, des centaines de citoyens se sont rendus sur les réseaux sociaux pour protester contre une mesure qu’ils font vraiment pression, disent-ils, c’est eux.

Ceux qui envoient de l’argent à leurs proches, par exemple depuis les États-Unis, le font par la voie « informelle », après que les sanctions de Washington ont forcé la fermeture de Western Union et d’autres canaux établis par Fincimex, l’une des sociétés d’État sanctionnées.

La devise américaine cessera temporairement d’être acceptée pour les dépôts bancaires en espèces, bien que le gouvernement n’ait pas étendu la restriction aux transferts Internet ou aux transactions dans d’autres devises.

Ainsi, les titulaires de comptes bancaires cubains auront jusqu’au 21 juin pour déposer des dollars avant que la suspension ne prenne effet. La décision pourrait affecter principalement ceux qui reçoivent des envois de fonds, car ils devront désormais utiliser une devise autre que le dollar.


Certains Cubains et analystes ont spéculé qu’il s’agissait d’une tentative du gouvernement de contrôler le prix du dollar sur le marché illégal, qui a doublé par rapport à la valeur officielle depuis que le pays a commencé à ouvrir des magasins qui vendent en devises fortes et a cessé de vendre des billets verts en raison de le manque de liquidités.

L’euro comme monnaie alternative

La conséquence immédiate probable de la décision du gouvernement cubain sera que la monnaie verte sera détrônée par l’euro et qu’elle montera en flèche sur le marché informel, compliquant encore plus la vie de ceux qui n’ont pas accès à la monnaie européenne.

L’euro avoisine les 80 pesos par rapport au taux officiel de 29,2, tandis que le dollar atteint 70 pesos sur le marché informel, près de trois fois son prix officiel de 24 pesos cubains.


Pression sur la Maison Blanche ?

Le gouvernement cubain a justifié dans le blocus économique des États-Unis qu’il empêche « le système bancaire national de pouvoir déposer l’argent en dollars américains collecté dans le pays à l’étranger ».

« La durée de cette mesure dépendra de l’élimination des restrictions qui empêchent le fonctionnement normal des procédures d’exportation de la devise américaine », a déclaré la Banque centrale de Cuba. En d’autres termes, l’élimination des sanctions américaines.

Plus de 20 banques ont cessé de traiter les transactions impliquant Cuba depuis que l’ancien président Donald Trump a durci les sanctions contre la nation insulaire, a déclaré la vice-présidente de la Banque centrale Yamile Berra Cires lors d’une table ronde à la télévision publique.

Pendant de nombreuses années, Cuba a imposé une taxe de 10 % sur les dollars, citant à quel point il était difficile pour le gouvernement de les utiliser en raison de l’embargo américain. Mais il a éliminé cette taxe l’année dernière, tout en ouvrant davantage de magasins qui vendent en dollars plutôt qu’en monnaie locale.

Avec EFE et Reuters

gestioninclusive@gmail.com