Economie

Retraites, salaires et transition énergétique : les propositions de Macron pour son prochain mandat

Pour son second mandat, le président français Emmanuel Macron promet d’atteindre le « plein emploi », de relever progressivement l’âge de la retraite, d’augmenter la pension mensuelle minimale et d’augmenter les salaires des enseignants. Retour sur ses principales propositions.

Certains citoyens surnomment Emmanuel Macron « le président des riches » pour avoir aboli un impôt sur la fortune et pour certains commentaires sur les pauvres. D’autres, au contraire, estiment que le président français a fait honneur à son métier d’économiste pour faire avancer des réformes impopulaires mais efficaces pour maintenir à flot son statut de deuxième économie de l’Union européenne.

Lors d’une élection profondément divisée, le président français a réussi à recueillir les voix nécessaires pour continuer à développer son programme qui, en termes économiques, comprend des points aussi sensibles que l’âge de la retraite.

Emmanuel Macron cherche à repousser progressivement l’âge minimum de la retraite à 62 ans, c’est-à-dire à ajouter quatre mois par an jusqu’à atteindre l’âge de la retraite à 35 ans en 2031. Cette proposition est rapidement devenue le cheval de bataille de son adversaire, l’extrême droite Marine Le Pen. , qui propose de maintenir l’âge, voire de le réduire pour ceux qui commencent leur vie active avant 20 ans.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a affirmé ce lundi 25 avril que, bien que la proposition soit maintenue, elle laissera une marge de discussion sur des points comme les conditions de ceux qui ont commencé à travailler très jeunes ou la rémunération de ce qu’il a envisagé des « emplois embarrassants ».

L’Organisation internationale du travail définit le travail pénible, dangereux, toxique ou insalubre comme un travail qui entraîne une détérioration de la santé des travailleurs, constitue un risque pour l’intégrité physique ou mentale ou produit des maladies plus fréquemment que les autres.

Les prix élevés, principale préoccupation des Français

Une récente enquête Ipsos indique que 65 % des citoyens s’inquiètent des prix de l’énergie, tandis que plus de la moitié s’inquiètent également de l’inflation. Le même se dit inquiet pour les retraites, les impôts, la santé et les inégalités sociales.


principales préoccupations
principales préoccupations ©France 24

Entre autres propositions liées au pouvoir d’achat, le président Macron souhaite que les entreprises puissent accorder aux salariés une prime non taxée pouvant aller jusqu’à 6 000 euros et continuer à allouer des ressources pour limiter les factures énergétiques.

En proie à une crise après l’autre, la France est désormais aux prises avec une inflation annuelle de plus de 5 %, au sein de laquelle les coûts de l’énergie ont grimpé en flèche de plus de 28 %, notamment en raison de la guerre en Ukraine, qui a aggravé la trajectoire ascendante des prix que le pandémie déjà apportée.

En termes de transition énergétique, le président a fait campagne pour construire six réacteurs nucléaires de nouvelle génération et développer l’énergie solaire ainsi que des parcs éoliens offshore alors qu’il poursuit l’objectif de devenir neutre en carbone d’ici 2050.


Propositions énergétiques
Propositions énergétiques ©France 24

De même, il a promis d’augmenter la disponibilité des transports publics dans tout le pays pour éloigner les citoyens de la dépendance à l’automobile.

Avec EFE, Reuters, AP