Economie

Quatre millions d’Afghans en « urgence alimentaire », selon la FAO

Au moins quatre millions d’Afghans sont confrontés à une « crise alimentaire », selon le Bureau des urgences et de la résilience de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, qui a demandé un soutien de 36 millions de dollars pour faire face à l’urgence. Moins d’un mois après l’arrivée au pouvoir des talibans, les défis économiques s’aggravent alors que les nouveaux dirigeants se battent pour la reconnaissance internationale.

Une crise qui ne fait que commencer. Le Bureau des urgences et de la résilience de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, a averti ce mercredi qu’au moins quatre millions d’Afghans sont confrontés à une « urgence alimentaire ».

Selon l’agence, 36 millions de dollars sont nécessaires d’urgence dans les prochains mois pour garantir la plantation de blé d’hiver, ainsi qu’une aide en espèces pour les familles vulnérables, notamment les personnes âgées et handicapées.

« Il y a 14 millions d’Afghans que l’on classe comme en situation de crise ou d’urgence alimentaire, l’IPC, Classification intégrée de la phase de sécurité alimentaire, et je tiens à souligner qu’il y en a quatre millions qui sont ce que l’on classe à la FAO comme en État Pour bien comprendre ce que nous entendons par état d’urgence : phase 4 de l’ICF », a déclaré Rein Paulsen, directeur du Bureau des urgences et de la résilience de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture.

Paulsen s’est adressé aux journalistes dans une vidéo informative de Kaboul et a assuré que 70% des Afghans vivent dans des zones rurales et qu’il y a actuellement une grave sécheresse qui affecte 7,3 millions d’Afghans dans 25 des 34 provinces du pays. Selon lui, la crise humanitaire en Afghanistan se caractérise par « des écarts extrêmes de consommation alimentaire, des niveaux très élevés de malnutrition aiguë et de surmortalité ».

L’agriculture représente plus de 25% du produit intérieur brut du pays et emploie directement environ 45% de la main-d’œuvre et « plus important encore, elle fournit des prestations de subsistance à 80% de la population afghane », a ajouté le responsable.

La grave sécheresse dans ce pays affecterait 3 millions d’animaux en danger, en raison de l’insuffisance des pâturages. De nombreuses familles dépendent du bétail pour se nourrir. « Pour 150 dollars, une famille de sept Afghans produira 1,2 million de tonnes de blé ; ils produiront suffisamment de blé pour leur donner des céréales et de la farine pendant une période complète de 12 mois », a déclaré Paulsen.

Un mois après l’arrivée au pouvoir des talibans, la crise économique s’est aggravée, alors que les options étaient rares en raison du manque de soutien international. L’agence de notation Fitch estime que l’économie afghane, dépendante de l’aide internationale, se contractera de 9,7% cette année et d’au moins 5,2% en 2022.

Avec PA