Sport

Mohoric remporte l’étape la plus longue du Tour ; Van der Poel plus leader que jamais

La plus longue étape du Tour offrait un décor spectaculaire qui changeait la perspective générale. Le Slovène Matej Mohoric a remporté seul la septième étape. Mathieu van der Poel et Wout van Aert ont été les deux grands vainqueurs du jour avec plus de 3 minutes d’avance sur Tadej Pogacar. Pendant ce temps, Primoz Roglic a montré son côté le plus faible. Rigoberto Urán et Richard Carapaz sont les coureurs latino-américains les mieux placés au classement général.

Mercredi dernier, après le contre-la-montre exceptionnel de Tadej Pogacar, beaucoup pensaient que le suspense sur le Tour était terminé et que le jeune Slovène avait la voie ouverte pour remporter son deuxième titre consécutif. Cette septième étape n’a pas changé son statut de grand favori, mais elle a montré que rien n’est écrit.

La surprise du jour n’est pas qu’un homme seul remporte la plus longue étape du Tour 2021. Le profil de 249,1 km était parfait pour une percée et une victoire pour Matej mohorique (Bahreïn victorieux), champion national de Slovénie, a une certaine logique. Mais que le maillot jaune, Mathieu van der Poel (Alpecin Fenix) et Wout van Aert (Jumbo Visma) les tiers des généraux font partie de la fuite, ce n’est pas courant. Qu’ils parviennent à prendre plus de six minutes d’avance sur le grand favori pour la victoire finale était presque impensable. C’est le scénario qu’offrait cette septième étape.

Le Néerlandais Mathieu van der Poel et le Belge Wout van Aert, ennemis dans tous les domaines puisque les enfants (ils concourent aussi en cyclo-cross) étaient alliés en cette journée de ce 2 juillet. Les deux hommes étaient au début de la fuite après 45 kilomètres de course. Après plusieurs tentatives, ils ont réussi à quitter le peloton avec 26 autres coureurs dont le maillot vert de Mark Cavendish et Kasper Asgreen (Deceuninck Quick Step), Vincenzo Nibali (Trek Segafredo), Philippe Gilbert (Lotto Soudal) et Simon Yates (Team BikeExchange). Un duros s’échappe du peloton que l’équipe Emirats Arabes Unis de Pogacar n’a pas pu contrôler ou atteindre.


Parmi les évadés, Matej Mohoric a été le plus fort et a réalisé une étape mémorable. Récupérez le T-shirt Red Pepas du Roi de la Montagne.

Le Slovène est également membre du club des coureurs vainqueurs d’étapes dans les trois grands tours (Tour, Vuelta, Giro), un exploit qui lui a fait monter les larmes aux yeux dans les derniers mètres. Mohoric arrive au Creusot en 5h28’20.

Richard Carapaz à l’attaque !

Le groupe de favoris a franchi la ligne d’arrivée 5’15 derrière Mohoric et 3’35 derrière van der Poel et van Aert. Un mauvais coup pour Tadej Pogacar ? C’est plutôt un pari de la part de l’UAE Team Emirates que Van der Poel et Van Aert ne pourront pas le suivre sur la montagne et que cela ne valait donc pas la peine de dépenser autant d’énergie dans la poursuite. Les prochains jours confirmeront s’il s’agit ou non d’un calcul valide.

Parmi les favoris, l’Equatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) s’est lancé à l’assaut de la montée du Signal d’Uchon (deuxième catégorie). Il a réussi à avoir 30 secondes d’avance mais a été poursuivi par l’équipe Movistar, son ancienne équipe. Une attitude qui a favorisé l’UAE Team Emirates de Pogacar, qui n’avait pas réagi à l’attaque de Carapaz.

La souffrance de Primoz Roglic

Primoz Roglic (Jumbo Visma) et Nairo Quintana (Arkea Samsic) ne figuraient pas dans ce groupe. Le Slovène, deuxième du Tour 2020, semblait encore souffrir de sa troisième chute d’étape et n’a pas pu suivre au Signal d’Uchon. Il atteint 3’48 après les favoris. La direction de l’équipe Jumbo-Visma a changé d’épaules en conséquence. L’équipe néerlandaise mise désormais sur Wout van Aert et Jonas Vingegaard, deuxième et onzième au général.

Du côté des coureurs latino-américains, Rigoberto Urán (EF Education Nippo) est dixième au général (5’04 derrière le leader) et Richard Carapaz douzième, à 5’19 derrière Van der Poel.

Nairo Quintana perd du temps

Le Colombien Nairo Quintana, qui avait annoncé avant le Tour « ne sera pas en mesure de jouer le classement général », a terminé à 18’37 du vainqueur. Paradoxalement une défaite qui peut ouvrir les possibilités de remporter une étape de montagne puisqu’elle ne représente pas un danger pour le général.

Les Alpes seront présentées demain, samedi. La huitième étape de 150,8 km entre Oyonnax et Le Grand Bornand avec cinq prix de montagne au sein desquels se déroule un triptyque d’ascensions de premier ordre : la Côte de Mont-Saxonnex (5,7 km à 8,3%), le Col de Romme (8,8 km à 8,9%) et pour finir le fameux Col de la Colombière à 1 618 m d’altitude (7,5 km à 8,5%).

Après l’étape de ce vendredi, deux questions parmi tant d’autres demeurent : Mathieu van der Poel parviendra-t-il à conserver son maillot jaune, les grands rivaux de Pogacar parviendront-ils à l’attaquer ?

Notre guide avec profils, étapes et itinéraires pour le TDF 2021.
Notre guide avec profils, étapes et itinéraires pour le TDF 2021. ©France24