La France

Merkel et Macron s’engagent à maintenir une étroite coopération franco-allemande

PARIS, le 17 sept. (DPA / EP) –

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron se sont engagés jeudi à maintenir une coopération étroite sur les questions internationales.

Lors d’une réunion qui s’est tenue ce jeudi après-midi à Paris, tous deux ont discuté de questions telles que les relations européennes avec les pays de l’Est et la situation en Afghanistan, qui a concentré une grande partie de la réunion.

Avant de commencer la réunion, Mme Merkel a déclaré que les deux aborderaient le retrait de l’OTAN du pays d’Asie centrale et ce que cela signifierait pour les futures missions de lutte contre le terrorisme. De son côté, Macron a manifesté son intention de parler des conclusions que l’Europe devait tirer de la situation.

Poursuivant la crise afghane, Merkel et Macron ont exprimé leur soutien aux pays voisins de l’Afghanistan qui ont accueilli des personnes après la prise du pouvoir par les talibans.

En ce sens, Macron a affirmé qu’ils continueraient à travailler pour expulser les citoyens européens et les Afghans menacés du pays et a réitéré l’engagement en faveur de l’aide humanitaire aux Afghans.

D’autre part, le président français a également prévenu qu’il serait attentif aux relations des talibans avec les organisations terroristes sur le territoire.

En plus des questions internationales, les deux ont discuté de l’avenir de l’Union européenne, selon Merkel. Des décisions importantes seront prises plus tard dans l’année et lors de la prochaine présidence française du Conseil de l’UE, qui débutera en janvier prochain.

La chancelière a assuré à Macron que l’Allemagne resterait un partenaire fiable pendant la période de transition après les élections, qui déterminera un nouveau gouvernement.

L’Allemagne veut tout faire « pour que les décisions nécessaires ne soient pas paralysées », a souligné la chancelière.

L’un des sujets à l’ordre du jour européen est le climat, a poursuivi Mme Merkel, ajoutant que l’objectif est « de progresser dans la protection du climat et en même temps de ne pas perdre la base industrielle en Europe ».

La chancelière allemande quittera son poste plus tard ce mois-ci, après 16 ans à la tête de la politique allemande, mais Macron a garanti que ce ne serait pas la dernière visite du dirigeant à Paris.

Plus tôt, des sources de l’Elysée ont déclaré que la visite d’adieu de Merkel en France n’aurait lieu qu’après les élections allemandes.

Le président français a déjà reçu la semaine dernière à Paris les candidats à la chancellerie des sociaux-démocrates (SPD) et des chrétiens-démocrates (CDU) de Merkel, respectivement Olaf Scholz et Armin Laschet.