Macron et Biden réitèrent leur engagement envers l'Ukraine et promettent de continuer à travailler ensemble : "Nous ne partirons pas"

Les présidents français et américain, respectivement Emmanuel Macron et Joe Biden, ont réitéré samedi leur engagement envers le peuple ukrainien et ont promis qu'ils continueraient à travailler ensemble pour aider l'Ukraine à ne pas céder à « l'agression russe injustifiable ».

« Sur la question de l'Ukraine, comme je l'ai dit, nous sommes d'accord : le respect du droit international, la liberté des peuples de déterminer leur propre avenir et l'autodétermination », a déclaré Macron ce samedi lors d'une rencontre à Paris avec son homologue américain. il a remercié « d'être aux côtés de l'Europe ».

« Les États-Unis restent fermes envers l'Ukraine. Nous sommes aux côtés de nos alliés. Et nous sommes aux côtés de la France. Nous ne le dirons plus, nous ne partirons pas », a répondu Biden à ce propos.

Les deux dirigeants ont souligné leur volonté et leurs efforts conjoints « de renforcer la sécurité et la prospérité partagée » et ont rappelé qu'ils ont « étendu (leur) soutien aux nations européennes qui luttent pour leur survie et leur liberté ».

« Nous la poursuivrons avec l'intensité et aussi longtemps que nécessaire », a promis le président français, soulignant que « des décisions communes ont été prises qui autorisent l'Ukraine à contre-attaquer et à frapper son agresseur tout en défendant son territoire » et que les deux pays « font des efforts ». de grands efforts pour armer, former et équiper l’armée ukrainienne. »

« Nous voulons travailler au niveau bilatéral pour parvenir à une meilleure coopération ; nous voulons avoir une route commune », a assuré Macron. « Nous voulons restaurer, pour ainsi dire, nos deux économies (…) en termes de réglementation, d'investissement et sur des questions telles que les technologies propres, l'intelligence artificielle et, de fait, les questions agroalimentaires », a-t-il ajouté.

Biden a reconnu que « chaque jour, les Français et les Américains sont connectés d'innombrables façons à travers des liens économiques, une collaboration scientifique et technologique et des échanges éducatifs ».

Dans cette optique, le Nord-Américain a célébré que « les liens entre (les deux) nations sont forts, vastes et sont enracinés dans l'élément le plus important, les valeurs partagées, « non seulement aujourd'hui, mais depuis le début ».

« UNE PAIX GLOBALE, JUSTE ET DURABLE »

En signe de leur « ferme condamnation de la guerre de la Russie contre l'Ukraine » et de leur rejet des « tentatives constantes de la Russie d'annexer le territoire ukrainien souverain », la France et les États-Unis se sont engagés à « soutenir la défense par l'Ukraine de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, notamment à travers la fourniture continue d'une assistance politique, sécuritaire, humanitaire et économique à l'Ukraine.

« Les États-Unis et la France confirment leur soutien à une paix globale, juste et durable, respectueuse du droit international, et continueront de travailler avec leurs partenaires et alliés pour coordonner les efforts d'assistance qui permettent à l'Ukraine d'exercer pleinement son droit de légitime défense, comme reflétée dans l'article 51 de la Charte des Nations Unies », peut-on lire dans un communiqué de la Maison Blanche.

La même note dénonce « la rhétorique nucléaire irresponsable de la Russie et son mépris des régimes de contrôle des armements », attitudes qualifiées d'« inacceptables » par les dirigeants de ces deux pays, qui ont « discuté des options pour faire davantage pour soutenir l'Ukraine », estimant que « La sécurité euro-atlantique dans son ensemble est en jeu dans cette guerre ».

« Les États-Unis et la France restent déterminés à atténuer les conséquences tragiques de la guerre sur le plan humanitaire et sur les droits de l'homme, ainsi que ses effets sur la sécurité alimentaire, l'énergie, la sécurité nucléaire et l'environnement dans le monde entier », conclut la lettre, dans laquelle ils ont également montré leur « une grande inquiétude concernant les transferts d'armes et de matériaux et composants à double usage destinés à la production militaire », notamment en provenance d'Iran, de Corée du Nord et de Chine, entre autres pays.

Le président français a reçu son homologue américain dans le cadre d'une visite d'État que les deux parties effectuent à l'occasion des événements marquant le 80e anniversaire du Débarquement de Normandie.

Cette visite visait à réaffirmer les relations des États-Unis avec ce qui a été décrit comme « son plus ancien allié », avec qui ils partagent des valeurs ainsi qu'un intérêt pour la collaboration sur des questions clés telles que l'économie, la défense et la sécurité.

Macron rend ainsi l’accueil qu’il a lui-même reçu aux États-Unis fin 2022, lorsque Biden lui a accordé la première visite d’État de son administration en signe de déférence envers la France.

A lire également