La France

Macron recevra le prince héritier d’Arabie saoudite à l’Elysée pour un « dîner de travail »

MADRID, 27 (EUROPE PRESSE)

Le président français Emmanuel Macron, en tournée sur le continent africain, recevra jeudi le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohamed bin Salmán, pour un dîner de travail privé à l’Elysée.

L’Elysée a confirmé dans un communiqué la rencontre entre Bin Salmán et Macron, qui se sont déjà rencontrés en 2021, bien qu’une conférence de presse avec questions ne soit pas prévue, puisqu’il s’agit d’un « dîner de travail » qui se tiendra jeudi soir.

Cette visite, qui figure à l’agenda du président français, aura lieu après que le prince héritier a rencontré mardi le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, dans la capitale grecque, Athènes, pour promouvoir la coopération bilatérale dans le cadre de la première étape de sa tournée européenne.

Mitsotakis était l’un des nombreux dirigeants occidentaux à se rendre à Riyad depuis l’assassinat du journaliste américain Jamal Khashogi au consulat saoudien à Istanbul. Cette rencontre faisait suite aux deux forums d’affaires organisés cette année à Riyad en mars dernier et également à Athènes fin mai.

Ces contacts sur le sol européen interviennent après la rencontre du prince héritier saoudien avec le président des États-Unis, Joe Biden, dans le cadre de sa tournée au Moyen-Orient à la mi-juillet, au cours de laquelle il a réaffirmé son innocence dans le meurtre cas du journaliste.

Jashogi, chroniqueur au journal ‘The Washington Post’, s’est rendu au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre 2018 pour recueillir des papiers afin de pouvoir épouser sa fiancée, Hatice Cengiz. Cependant, on n’a plus jamais entendu parler de lui, sa dépouille n’a pas été retrouvée et les services de renseignement turcs et occidentaux suggèrent que l’ordre de le tuer ne pouvait venir que des plus hautes sphères du royaume saoudien.

En raison de la crise actuelle du carburant due à la guerre entre la Russie et l’Ukraine, l’augmentation de la production de pétrole est à l’honneur et, en fait, c’était l’un des sujets de la récente rencontre entre Biden et Bin Salmán, très critiquée, depuis un Un rapport déclassifié de la CIA le désigne comme responsable du meurtre de Khashogi à l’ambassade d’Arabie saoudite à Istanbul en octobre 2018.