La France

Macron appelle à une réunion de « haut niveau » pour « l’abolition universelle » de la peine de mort

Le président français, Emmanuel Macron, a appelé ce samedi à la tenue d’une réunion internationale de « haut niveau » pour discuter de « l’abolition universelle » de la peine de mort dans le monde.

Concrètement, Macron a indiqué qu’il entendait organiser la rencontre dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne, au premier semestre 2022, à laquelle assisteraient des représentants de la société civile pour convaincre les États qui appliquent encore la sanction. de mort imposant un moratoire en vue de son abolition.

Macron a fait cette annonce lors de la commémoration du 40e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France. À l’heure actuelle, 106 États dans le monde ont adopté cette décision, tandis que 50 autres respectent un moratoire, « de jure » ou « de facto » contre les exécutions.

Cependant, le président français a rappelé que 483 personnes – « un nombre sans doute sous-estimé », a-t-il ajouté – ont été exécutées dans le monde en 2020 par « 33 régimes politiques qui partagent pour la plupart un goût commun pour le despotisme et son rejet de l’universalité des droits de l’Homme. », dans des déclarations recueillies par France 24.

Des pays comme les États-Unis, la Chine ou l’Inde maintiennent toujours la peine de mort et continuent de procéder à des exécutions.

En France, le projet de loi sur l’abolition de la peine de mort a été approuvé par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981, quatre mois après l’élection de François Mitterrand à l’Elysée. L’élimination de la guillotine est finalement décrétée le 9 octobre 1981.