Economie

Les prix record de l’énergie alimentent le débat sur le climat en Europe

La demande de gaz naturel a augmenté sans augmenter l’offre, provoquant une hausse des prix en Europe alors que les pays asiatiques se font concurrence pour acquérir des réserves rares à des prix historiques. L’effet immédiat : des hausses des factures énergétiques qui frappent les portefeuilles des ménages européens, tout cela, avant l’arrivée de l’hiver où la demande repart.

L’hiver le plus redouté. L’augmentation significative du prix du gaz naturel dans le monde a mis en échec les gouvernements européens qui cherchent des mesures pour atténuer les effets d’une escalade des prix historiques de l’électricité.

Les marchés à terme prévoient un hiver coûteux, tandis que les réserves de gaz en Europe sont à 61 %, contre 92 % habituellement à l’heure actuelle. Josep Borrell, vice-président de la Commission européenne et haut représentant pour la politique étrangère, a averti que le système devait être révisé, ouvrant le débat législatif pour décarboner l’économie européenne en 2050.

« Tôt ou tard, l’Europe devra dire quelque chose. Le système doit être révisé car il présente trop de dysfonctionnements. Le transfert du coût du gaz vers d’autres énergies dont le coût de production n’a rien à voir avec cela est quelque chose qui n’a pas de justification économique claire », a déclaré Borrell.

« La transition va être sacrément dure et personne ne devrait se faire l’illusion que ce sera facile », a-t-il averti. Et plus il faudra de temps pour accélérer ce voyage technologique, plus le système sera coûteux et volatil, a déclaré Frans Timmermans, vice-président de l’exécutif de la Commission pour le Green Deal. Actuellement, l’Union européenne importe 60% de l’énergie totale qu’elle consomme, principalement du gaz et du pétrole, de Russie.

Mais ce gaz a désormais de nouveaux concurrents, des pays asiatiques comme la Chine ou le Pakistan paient un prix très élevé pour assurer leurs réserves de gaz pour l’hiver suivant, alors que l’approvisionnement est devenu plus cher.


«Cela a à voir avec la disponibilité du gaz. Cela est lié à une décision géopolitique ancrée dans l’approvisionnement en gaz de la Russie vers l’Europe via le gazoduc NordStream 2, à son tour avec la pénurie de gaz », Erick Behar-Villegas, professeur d’économie à l’Université internationale des sciences appliquées de Berlin. .

Selon Behar, le problème réside dans les effets pour les consommateurs qui paient plus sur leur facture d’énergie, puisque plusieurs produits commencent à monter en prix en raison de l’inflation. « Le gros problème est une incertitude concernant les conditions climatiques en Europe pendant l’hiver », ajoute-t-il.

L’augmentation du prix du gaz intervient alors que l’Union européenne commence à débattre des nouvelles règles et outils pour respecter l’engagement juridique de décarboner en 2050 et de réduire ses émissions de 55% d’ici 2030.

Avec EFE