Economie

Les restaurateurs grecs réclament une aide pour les pertes causées par la pandémie

Après l’annonce de nouvelles mesures pour empêcher la propagation de la pandémie, le syndicat des restaurateurs a déclenché une grève générale de 24 heures pour demander au gouvernement d’arrêter les mesures et de réduire les impôts.

Des dizaines de restaurants ont fermé leurs portes à Athènes mardi pour demander de l’aide après les pertes causées par les nouvelles mesures contre le coronavirus que le gouvernement grec a imposées depuis début novembre.

Les nouvelles mesures obligent les personnes non vaccinées à donner un résultat négatif aux tests d’entrer dans les locaux avec des espaces extérieurs, tandis que seuls les vaccinés sont autorisés à entrer. Les propriétaires dénoncent que les restrictions les affectent et que, malgré l’aide économique du Gouvernement au début de la pandémie, le secteur a besoin de plus de compensations pour pouvoir faire face à la situation.

Parmi les demandes figurent des réductions du prix de location, des exonérations fiscales et des tarifs municipaux. « Nous voulons travailler et vivre, nous avons vécu tout cela ces deux dernières années, nous ne pouvons pas faire face à ces conditions difficiles, nous voulons travailler dans la dignité », a déclaré Iro Genetzaki, un homme d’affaires du secteur.

Les restaurateurs et les employés brandissent des banderoles et des drapeaux pour protester contre les nouvelles mesures imposées pour ralentir la propagation du coronavirus, qui obligent les clients à subir un test négatif pour entrer dans un établissement ou se faire vacciner, à Athènes.  Grèce, 16 novembre 2021.

Les restaurateurs et les employés brandissent des banderoles et des drapeaux pour protester contre les nouvelles mesures imposées pour ralentir la propagation du coronavirus, qui obligent les clients à subir un test négatif pour entrer dans un établissement ou se faire vacciner, à Athènes. Grèce, 16 novembre 2021. © REUTERS – ALKIS KONSTANTINIDIS

La manifestation a consisté en une grève générale des bars, cafés et restaurants à Athènes, tandis qu’un autre groupe a décidé de se tenir devant le ministère de l’Économie et le Parlement, accompagné d’un convoi de distributeurs mécontents.

« Le secteur ne peut pas continuer à fonctionner dans les conditions actuelles sans que le gouvernement ne fournisse des mesures de soutien », a déclaré Giorgos Kavathas, président de l’Attica Restaurant Association.

Une baisse des bénéfices comprise entre 30% et 50% dans le secteur de la restauration

Bien que le ministre de l’Investissement, Antonis Georgiadis, ait tenté de s’entretenir avec les manifestants, il a été accueilli par des cris et des huées. Selon la Fédération nationale des restaurants, ce n’est que pendant le premier week-end avec les nouvelles restrictions que les revenus ont chuté entre 30% et 50%.

La nouvelle vague de Covid-19 enregistre quelque 6 000 cas par jour en Grèce, ce qui a conduit les autorités à décréter de nouvelles mesures de mobilité. En Grèce, seuls 60 % de la population de 11 millions de personnes sont vaccinés.

La Grèce a imposé en septembre l’obligation du vaccin contre le Covid-19 à tous les agents de santé, ainsi qu’aux agents des centres pour personnes âgées.

Les mesures font suite à celles de plusieurs pays européens qui ont augmenté leurs restrictions pour freiner la nouvelle vague de coronavirus à laquelle le continent est confronté.

Avec EFE